Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   
|Culture|

Publié le 28/10/2015  | "Le Roi est mort", pas un scoop, mais une expo à voir à Versailles


Cet automne le château de Versailles, l'un des lieux les plus visités en France, consacre une grande exposition à la commémoration de la mort de Louis XIV, survenue à Versailles il y a 300 ans, le 1er septembre 1715. L’exposition inédite retrace les détails, étrangement peu connus, de la mort, de l’autopsie et des funérailles de Louis XIV dont le règne marqua à jamais l'Histoire de France.


72 ans de règne pour louis XIV


La mort du roi est un moment essentiel dans la construction de l’imaginaire monarchique, alliant le religieux (mort d’un chrétien) au politique (mort et résurrection du roi qui ne meurt jamais). De l’agonie à la mise au tombeau, elle tient de la représentation, du grand spectacle baroque et joue un rôle fondamental pour la société de cour dont elle marque plus que jamais les rangs. C'est la première fois qu'une exposition est consacrée à ce sujet.

Il est certain que cette exposition marquera les esprits et comblera les passionnés d'Histoire. Avec "Le Roi est mort" le château de Versailles démontre une nouvelle fois son savoir-faire dans la réalisation d'exposition ambitieuse.
Lors de la visite et dès la montée des escaliers on est saisi d'une certaine émotion, il faut dire que le requiem que l'on entend à ce moment là est celui joué lors des obsèques du Roi. Une marche funèbre pour le convoi du roi signé par André Philidor L’Ainé. On est dans l'ambiance et qu'on le veuille ou non dans un certain recueillement. L'exposition est divisée en neuf secteurs bien distincts avec chacun une thématique : Ce roi qui disparaît, Ouverture et embaumement, Le deuil à la cour Étiquette et esthétique, Le faste des funérailles à Saint Denis, Tombeaux et mausolées, Des funérailles royales aux funérailles nationales.
La première salle est l'une des plus surprenantes avec la représentation de la chapelle ardente où le corps du roi fût honoré en attendant ses obsèques, un décor éphémère dans une architecture gothique sous un apparat de style Baroque. Un peu plus loin on découvre un tableau plus vrai que nature avec le portrait du Roi en cire qui avait été réalisé à l’âge de 68 ans, un portrait conçu par Antoine Benoist en 1706, d’ailleurs c’est l’unique sculpture en couleurs du roi. Un magnifique parcours d'exposition qui laisse place à beaucoup d'émotions et de découvertes. Si vous aimez l'art sous toutes ses formes (même le cinéma puisque deux courts métrages sont proposés) cette exposition vous comblera. Un rendez-vous avec le roi Louis XIV à ne pas manquer. Une exposition qui coïncide avec le lancement en novembre de la série Versailles sur Canal+ et qui permet de découvrir une réalité et un moment fort dans l'histoire de France.

Infos pratiques :
Exposition "Le Roi est mort" - Château de Versailles
Du 27 octobre 2015 au 21 février 2016
Salles d'Afrique et de Crimée
Ouvert tous les jours sauf le lundi
Tarif : 15 €

Par fashions-addict.com

Partagez cet article sur vos réseaux :



Les articles les plus lus

A lire également

La marque Sixth June ouvre une boutique au Forum des Halles

Les sœurs Kendall et Kylie Jenner se lancent dans la Mode

Spécial Santé : Maigrir, les conseils de la diététicienne

Le luxe : un atout pour le tourisme français


 

 
   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données