Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   

|BeauteSante|

23/06/2008 - 83 % des Français épanouis, d'après le Baromètre FEBEA

Alain Grangé Cabane, Président de la FEBEA, a présenté ce matin les résultats du premier "Baromètre FEBEA de l'épanouissement des Français".
Réalisée avec l'Institut TNS-SOFRES, cette enquête (1) permet de : mesurer le degré d'épanouissement des Français, hiérarchiser les facteurs qui contribuent à cet épanouissement (vie professionnelle, familiale, amoureuse, associative etc).

Dans nos sociétés actuelles, chacun aspire à un mieux-être, à un mieux vivre : s'épanouir devient une aspiration essentielle. Or, les produits de bien-être et de beauté (les parfums, le maquillage, les produits capillaires, le soin, les produits de toilette...) sont reconnus comme contribuant à l'épanouissement de la personne, aussi bien pour elle-même que dans ses rapports aux autres. C'est pourquoi la FEBEA, Syndicat professionnel de ce secteur, souhaite approfondir ce thème.
Le Baromètre 2008 de l'épanouissement des Français est un point zéro, à partir duquel on pourra, année après année, mesurer les évolutions de la société française.
En 2008, qu'est-ce que l'épanouissement pour les Français ?
Les Français ont été interrogés sur le sens qu'ils donnent à ce mot. Plusieurs enseignements s'en dégagent : l'épanouissement relève d'une démarche plutôt volontariste ; c'est "prendre les choses en main" (plutôt que "prendre les choses comme elles sont"), l'épanouissement "ça se construit" dans le temps (plutôt qu'un "état" dans lequel on se trouve à un moment donné), enfin, être épanoui implique d'être à la fois en accord avec soi-même et en harmonie avec autrui.
83 % des Français épanouis !
Allant contre la pensée unique et surtout à l'encontre de la morosité ambiante, le baromètre FEBEA de l'épanouissement des Français révèle que 83 % des Français se déclarent épanouis ("très" ou "plutôt" épanouis). De même perçoivent-ils comme "épanoui" leur entourage proche (conjoint, famille, amis). Par ailleurs, cette première enquête tord le cou à de nombreux préjugés. Ainsi, l'épanouissement varie peu (ou même pas du tout) en fonction de données objectives telles le sexe, la situation professionnelle, l'habitat...
Il n'y a guère que l'âge et le revenu qui influent sur l'épanouissement, mais toutefois moins qu'on pourrait le penser. Ainsi, les jeunes (18-24 ans) se déclarent massivement épanouis (95 % d'entre eux) et voient la vie du bon côté (94 % d'entre eux), contredisant ainsi le prétendu "malaise de la jeunesse". De leur côté, les seniors ne sont guère enclins à la morosité : 76 % des 65 ans et + se disent épanouis. Enfin, 76 % des personnes vivant dans un "foyer" gagnant moins de 800 euros par mois se déclarent néanmoins épanouies (ce taux, il est vrai, atteint 90 % pour les personnes vivant dans un "foyer" gagnant plus de 3000 euros par mois).

Si 83 % des Français se déclarent épanouis, ils ne sont que 25 % à trouver que "les gens en général en France aujourd'hui" le sont ! Ce découplage entre perception personnelle et perception collective peut paraître surprenant. Il est néanmoins proche de ce que l'on peut remarquer pour d'autres indicateurs (par exemple, le moral des Français, les perspectives économiques...).
Ce paradoxe peut s'expliquer par de nombreux facteurs, parmi lesquels on retrouve le poids des idées dominantes ou la coupure entre sphère privée et sphère collective.

Le Baromètre FEBEA permet de recenser les facteurs qui contribuent à l'épanouissement des Français et de les hiérarchiser. La conclusion majeure est que l'épanouissement repose davantage sur des dimensions affectives que sur des critères objectifs. Parmi les facteurs les plus déterminants pour l'épanouissement: se sentir aimer, entouré, être satisfait de sa vie familiale, être satisfait de sa vie amoureuse, être satisfait de sa vie amicale.
Parmi les éléments moins importants : la situation matérielle et financière, l'apparence, le poids. Ici encore, ces éléments contredisent l'idée d'un diktat des apparences, d'une pression sociale généralisée. Les Français nous disent ici que pour eux, être "beau et riche" n'est pas indispensable pour être épanoui.

Au total, l'épanouissement apparaît comme une démarche qui se concentre, ni exclusivement sur soi, ni exclusivement "par rapport aux autres", mais plutôt sur "soi en relation avec les autres".

(1). Étude réalisée du 23 au 26 avril 2008 auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 15 ans et plus, interrogées en face à face à leur domicile selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage et stratification par région et catégorie d'agglomération).

Source: FEBEA - Federation des Entreprises de la Beaute

   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données