Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   
|Mode|

Publié le 23/01/2017  | Interview Christophe Guillarmé, passionnément couture !


Cela fera bientôt vingt ans (en 2018) que Christophe Guillarmé a lancé sa propre griffe de mode. Nous l'avions rencontré en 2007 au lancement de votre magazine fashions-addict.com. Il était plus que temps de prendre de ses nouvelles. Diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré, Christophe Guillarmé a été formé chez Jean-Charles de Castelbajac, Dice Kayek et Stella Cadente avant de lancer sa première collection en tant que jeune créateur en 1998.
Depuis son parcours semble parfait voir idéal. Il est aujourd'hui une valeur sûre de la mode française. Quel regard porte-t-il sur son travail ? Quels sont ses projets ? Quel bilan fait-il ? Voici ses réponses ....

Partagez cet article sur vos réseaux :

 
 
 

 INTERVIEW 

Quelle est votre vision de la mode actuelle ? 
J’adore le retour des couleurs et la vague vintage 50’s revisitée sur laquelle j’aime travailler. Il y a une élégance et un sens du style qui sont uniques et très inspirants. Je suis un fan d’American Horror Story.

Les nouvelles technologies influencent-t-elles votre créativité ?
Je suis un grand passionné de la découpe laser et j’aime mélanger des matières techniques comme le néoprène avec de la faille de soie pour créer un contraste de matière. Tant que la technologie sert la créativité et ne prend pas le pas sur le produit je suis preneur.

 

Pensez-vous que l’appellation « haute couture » ait encore un sens en 2017 ?
Effectivement je pense qu’il y a un savoir-faire et une main qui sont incomparables et proches de la démarche artistique dans le nombre d’heures et l’excellence qui sont amenés à chaque pièce.
C’est une respiration au marketing omniprésent imposé par le marché. Aujourd’hui le mot tend à être vulgarisé  par  une utilisation inappropriée et je suis pour une appellation « protégée » comme pour le Champagne.

Votre maison de couture a maintenant quelques années, est-ce l'heure d'un premier bilan ?
Je n’ose pas trop y penser, je me sens déjà assez serein car je ne pensais pas que mon aventure irait si loin en nombre d’années !
C’est assez grisant de pouvoir se retourner sur presque  vingt années de création et de voir son style s’épurer au fil du temps.

Quelles sont aujourd'hui les clientes de Christophe Guillarmé ?
Elles sont assez multiples mais il y a tout de même une constante, la recherche du style et du luxe abordable ultra qualitatif.
J’aime l’idée de démocratiser et rendre accessible le fantasme autour des robes d’esprit couture.

Pourquoi ne pas devenir créateur pour une grande maison de luxe ?   
Je pense que l’indépendance n’a pas de prix surtout au temps de la globalisation à outrance
mais je ne me ferme pas de porte et reste ouvert à toute collaboration. 
J’aime beaucoup le challenge de s’exprimer dans un cadre codé et défini qui n’est pas propre à soi. 

Avez-vous eu déjà des propositions ?
A vrai dire j’ai discuté de l’éventualité encore très récemment mais rien n’est joué,  dans ce métier il faut apprendre à ne rien prendre pour acquis.

Depuis quelques mois on débat beaucoup sur les Fashion week pensez-vous qu'il soit nécessaire de les réformer ?
Je pense que l’omniprésence des réseaux sociaux est à prendre en compte dans l’élaboration des calendriers, et que les délais de livraison des collections après la Fashion weekvont être de plus en plus court pour répondre aux envies des clientes.
J’adorerais cependant avoir la liberté de Mr Alaïa qui présente totalement hors calendrier avec son rythme personnel mais c’est l’apanage du Maître.

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?
C’est intéressant je suis de moins en moins dans la projection, car je reste déjà étonné de mon parcours. Du coup je suis sans trop de pression sur le long terme et une collection en amenant une autre je me laisse guider car la voie est sans doute déjà tracée .

En attendant que pouvons-nous vous souhaiter pour 2017 ?
Je rêve de mettre en place mon dressing éphémère déjà présent depuis de nombreuses années au Festival de Cannes et celui de Marrakech, à Venise et la semaine des Oscars !!!
A la conquête du glamour des tapis rouges étrangers !!!


Propos recueillis par Marie Joe Kenfack
 

 
 
 


Les articles les plus lus

A lire également

Les bons mots de la Mode : qui fait quoi !

Où faire du shopping à Amsterdam ? Notre choix : le quartier des 9 ruelles

Avec MSC Croisières entretenez votre bien-être en voyage

Interview Anne Sila : The Voice c'est de 'l’adrénaline constante"

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

 
 

 


 

 
   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données