Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   

|JeunesCreateurs|

10/09/2012 - Interview Pièce d'Anarchive, le trio féminin le plus fashion du moment !

A l'occasion de la remise des prix de l'Andam, Fashions-addict.com a rencontré les trois jeunes femmes derrière la marque Pièce d'Anarchive, lauréates cette année du Prix Premières Collections. L'un des prix les plus importants du monde de la mode. La marque reçoit ainsi un soutien financier de 60 000 € ainsi que la mise à disposition par les Galeries Lafayette de l’Espace « La Suite » pour la réalisation de leur showroom.


La petite histoire

La marque est née il y a un an et demi de la rencontre de trois jeunes femmes aux parcours différents : Priscilla Royer, Virginie Muys et Deborah Royer. Des jeunes femmes qui ont 32 ans, 32 ans et 27 ans. Elles ont créé une jolie marque qui a pour ambition de conjuguer deux valeurs phares : l’héritage et le respect du savoir-faire français avec un certain esprit frondeur de métissage et d’anarchie esthétique.

INTERVIEW Déborah, Virginie et Priscilla :


Qu’allez-vous faire de ce prix et des 60 000 euros qui l’accompagnent ?
On va les utiliser à bon escient. On va déjà développer notre collection avec toujours les mêmes méthodes à savoir des méthodes de réalisations locales et un niveau d’utilisation très qualitative de nos matières. Surtout on va pouvoir envisager une présentation un peu plus évènementielle de notre prochaine collection. Dans un futur proche passer à la vitesse supérieure d’un point de vue commercial.

Pièce d’Anarchive c’est un trio, comment s’est fait la rencontre ?
Très simple Priscilla et moi on est sœur donc on se connait depuis un petit moment. Virginie et moi on s’est rencontrée dans nos précédentes vies professionnelles. Priscilla était designer chez Vivienne Westwwod, Virginie était dans la com moi j’étais une de ses clientes en tant que brand manger, je faisais du développement de marque et produit pour des parfumeurs.

Le déclic ?
C’est cette rencontre. Des envies partagées ! Le bon moment. Celui de tout quitter et de se lancer. La bonne énergie. On s’est dit qu’on avait les trois compétences clés pour se lancer dans cette aventure. On a quitté nos postes respectifs et on a lancé Pièce d’Anarchive.

La prochaine collection c’est quoi ?
Ah mais c’est secret. Ce sera une surprise. Pour l’instant on ne dévoile rien. Peut-être des choses qui arriveront au dernier moment.

Comment vivez-vous ce premier prix ?
On le vit très bien. C’est une belle récompense. Après un an et demi d’existence et presque trois collections c’est assez incroyable. On est jeune on est donc super ravie d’avoir ce prix.

Quelles sont vos inspirations ?
Moi comme je viens de chez Vivienne Westwood je suis évidemment inspirée par son travail, sa façon de twister les codes vestimentaires font ce que je suis aujourd’hui et ce que je dessine.
Mais on peut aussi citer Proenza Schouler, Yves Saint Laurent, Nicolas Ghesquiere chez Balenciaga, Phoebe Philo chez Céline. Mais aussi Ann Demeulemeester puisque j’ai une petite partie de moi qui est belge, donc forcément je suis influencée par les cinq d’Anvers (ndlr : qui en fait sont six : Walter Van Beirendonck, Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Dirk Van Saene, Dirk Bikkembergs et Marina Yee. Tous issus de la promo 1981 de l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers). Ces gens nous ont tous influencé un peu.

Où êtes-vous distribuées ?
Colette, Montaigne Market, Le Bon Marché, Merci pour Paris
Mais aussi pour ceux qui voyagent à Los Angeles, Chicago, Boston, Milan, Aspen etc …

Quels conseils pour des jeunes ambitieux ?
D’oser, de suivre leur rêve et leurs instincts. Ce n’est pas une route facile, mais c’est une route qui est excitante. Ecouter et regarder les petits signes qui accompagnent cette route. Bien s’entourer dans les différents corps de métiers. C’est bien beau d’avoir de belles idées, mais c’est tout aussi difficile de les réaliser et de les mettre à disposition du grand public et des personnes qui les recherchent. Ce n’est pas uniquement le design qui compte.

Propos recueillis par Marie Joe Kenfack


Les articles les plus lus :
- Halle Berry nous dévoile Closer, son nouveau parfum
- Look du jour : Michelle Obama en Tracy Reese
A lire également :
- Alicia Keys signe une collection pour Reebok
- Look du Jour : Blake Lively à Venise

Si vous aimez, partagez cette information auprès de vos amis :


Suivez nous sur les réseaux sociaux :

   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données