Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   
|Luxe|

Publié le 07/07/2008  | Le marché du Luxe et de la Mode toujours en progression


D'après le dernier rapport de la SDA Bocconi-Altagamma/Ernst & Young sur l’état de santé des sociétés de la mode et du luxe cotées dans le monde entier, le marché des grandes entreprises de la mode et du luxe observe une progression de +8% en 2007.

Le secteur du luxe poursuit sa croissance, à un rythme moins soutenu toutefois que ces dernières années, avec des retours sur investissement en léger repli, mais encore très bons. Ces résultats sont mis en évidence par la troisième édition de Fashion & Luxury Insight, le rapport d’Altagamma et du cabinet Ernst & Young. Cette étude concerne 36 entreprises, parmi lesquelles de grands magasins, des boutiques de mode, des conglomérats financiers et des maroquineries, dont le chiffre d’affaires individuel dépasse 200 millions d’euros et dont le chiffre d'affaires global atteint 121 milliards d’euros.

Selon ces chiffres, les ventes ont progressé de 8 % en 2007, affichant une rentabilité de 16,2 %. Une évolution similaire s’observe au niveau des autres grands paramètres : marge brute d’exploitation (15,8 % edibta*), résultat d'exploitation (12,4 % ebit**), génération de trésorerie (10,3 % de la valeur des ventes).

La croissance est soutenue par l’ouverture de nouveaux points de vente au détail (+ 6,5 % en 2007), par rapport à une moyenne de 10 % au cours des cinq années précédentes, et il semble que le modèle de distribution des magasins de propriété soit le plus réussi. Parmi les quatre secteurs étudiés, celui des boutiques de mode obtient le meilleur retour sur investissement (18,5 %, contre 16,7 % pour la maroquinerie, 8,6 % pour les grands magasins et 8,2 % pour les conglomérats financiers).

« L’analyse par domaine indique que, pour le secteur de la maroquinerie, qui connaît la plus forte progression au cours des dernières années, les entreprises réalisant une part considérable de leur chiffre d’affaires grâce à la vente au détail bénéficient d’une rentabilité, d’une possibilité de génération de trésorerie et d’une croissance des ventes plus élevées », note Barbara Rovetta, chargée de cours en contrôle de gestion, finance et responsable du Master « Fashion, experience and design management » (MAFED) de la SDA Bocconi. « Entre 2001 et 2007, le nombre de magasins a augmenté plus rapidement pour les entreprises toujours axées sur la vente en gros que pour celles déjà orientées vers la vente au détail, ce qui confirme qu’il s’agit du modèle à suivre. »

Le monde des boutiques de mode enregistre également une belle croissance de ses ventes (+ 7,3 %), « principalement déterminée par de nouvelles ouvertures, et non par les performances individuelles des magasins. Confrontées à une rentabilité en baisse constante au cours des trois dernières années, les boutiques de mode se concentrent plus précisément sur la gestion du fonds de roulement et des stocks, en capitalisant les efforts réalisés sur la gestion de l’offre et sur les systèmes de réapprovisionnement en cours de saison », observe Giorgio Brandazza, professeur de stratégie attaché au MAFED.

Source : SDA Bocconi-Altagamma/Ernst & Young



 

 
   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données