Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   
|Culture|

Publié le 31/03/2016  | Le photographe Seydou Keïta expose au Grand Palais


Peu connu du grand public Seydou Keita est portant un artiste emblématique du continent africain. Des œuvres photographiques qui marquent notre époque, un témoignage fort. Cette exposition exceptionnelle au Grand Palais à partir du 31 mars, organisée par la Réunion des musées nationaux est l'occasion de découvrir cet artiste dans les meilleures conditions autour de son oeuvre.

Seydou Keïta est né vers 1921 à Bamako (à cette époque capitale du Soudan français). Il ne fréquente pas l’école, et dès l’âge de 7 ans, devient apprenti menuisier auprès de son père et de son oncle, qui lui offre en 1935 son premier appareil photo, un petit Kodak Brownie. C'est avec ce premier appareil qu'il découvre le monde de la photo. A ans plus tard il fait de cette passion de la photographie un métier.

Partagez cet article sur vos réseaux :

 
 

une première rétrospective à Paris

En 1948 il ouvre son studio dans un quartier très animé de Bamako, non loin de la gare. Il se spécialise dans le portrait de commande, individuel ou de groupe, qu’il réalise essentiellement à la chambre 13x18, et en noir et blanc, avec une préférence pour la lumière naturelle. A la demande de certains clients fortunés, il lui arrive rarement de réaliser des tirages en 30 x 40. Plus exceptionnellement les accessoires, bijoux notamment, ont été colorisés par l’encadreur. Seydou Keïta positionne la plupart du temps ses sujets, en buste légèrement de trois quart ou en pieds, et utilise des fonds en tissu, à motifs décoratifs, qu’il change successivement au bout de quelques années, tout en les réutilisant parfois. C’est grâce à ces fonds qu’il pouvait à peu près dater ses clichés. Avec les premiers bénéfices de son activité, il acquiert des vêtements « chics » à la mode occidentale, des accessoires, du petit mobilier, un poste de radio, des bijoux mais aussi une voiture et un scooter qui sont gracieusement mis à la disposition de ses clients qui ont le loisir de composer ainsi leur représentation. La notoriété de Seydou Keïta a été rapide à Bamako, au Mali, et dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Le 22 septembre 1960, la République soudanaise proclame son indépendance, Modibo Keïta devient le premier président de la République du Mali, et instaure un régime socialiste. En 1962, à la demande des autorités, Keïta ferme son studio et devient photographe officiel du gouvernement, jusqu’à sa retraite en 1977. Il décède à Paris en 2001.

Son œuvre est un véritable témoignage sans égal des changements de la société urbaine malienne, qui s’émancipe des traditions, aspire à une certaine modernité, tandis que la décolonisation est à l’oeuvre, et que l’indépendance approche. Seydou Keïta est aujourd’hui considéré comme l’un des grands photographes de la seconde moitié du vingtième siècle à l’égal des portraitistes les plus célèbres, d’un Richard Avedon ou d’un August Sander. Cette exposition au Grand Palais est la première rétrospective d’ampleur, et réunit un ensemble exceptionnel de près de 300 photographies, comprenant des tirages noir & blanc modernes, formats 50x60 et 120x180, signés par Keïta ainsi que des tirages d’époque uniques.

Infos pratiques :
Grand Palais à Paris
ouverture : du jeudi au lundi de 10h à 20h. Nocturne le mercredi de 10h à 22h. Fermeture hebdomadaire le mardi. Fermeture le 1er mai
tarifs : 10 €, 7 € TR (16-25 ans, demandeurs d’emploi, famille nombreuse). Gratuit pour les moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA et du minimum vieillesse

 

Par Fashions-addict.com

 
 


Les articles les plus lus

A lire également

Les bons mots de la Mode : qui fait quoi !

Où faire du shopping à Amsterdam ? Notre choix : le quartier des 9 ruelles

Avec MSC Croisières entretenez votre bien-être en voyage

Interview Anne Sila : The Voice c'est de 'l’adrénaline constante"

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

 
 

 


 

 
   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données