Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   
|Culture|

Publié le 21/08/2007  | Marion Dumas : une artiste complète très tendance !


Marion Dumas est une jeune femme bien dans son temps, bien dans son époque.
L'image d'une femme moderne et épanouie. A la fois actrice, mannequin, comedienne, humoriste, modèle photo, voix off, ecrivain, elle ne manque pas de talents et d'activités. Elle a même écrit un premier roman "Y'a pas de mâles" un conte très actuel sur notre société et sur le monde des célibataires.

Marion nous a accordé une interview, rencontre avec une femme super attachante et passionnante.
Marion, vous faites énormément de choses, écrivain, comédienne, humoriste etc …. Comment trouvez-vous le temps de tout faire ? < Je n’ai pas d’homme dans ma vie, je n’ai pas d’enfants, cela laisse du temps libre pour les autres choses. En réalité je suis une grande bosseuse et une passionnée et effectivement c’est vrai que je n’ai pas de vie de famille ce qui me laisse du temps pour vivre pleinement ma passion A quoi ressemble une journée type de Marion Dumas ?
Marion Dumas : Il n’y a pas de journée type "Marion Dumas". Non très sincèrement il n’y en a pas. Ma journée peut très bien être une journée où je vais faire du doublage le matin, passer des auditions pour le théatre l’après-midi, travailler sur un nouveau one-woman-show ou de nouvelles écritures, ou bien encore travailler sur la promotion du livre.
Je cours toujours à droite, à gauche, et le planning c’est moi-même qui l'adapte en fonction de ce que je dois faire. Je n'ai donc pas de journée type, par contre une chose est sûr, je me lève assez tard parce que j’ai besoin de dormir. Je me couche très tard, le soir j’ai beaucoup d’inspiration c'est le meilleur moment pour écrire, de plus je suis un petit peu insomniaque donc le soir je me couche tard.

fashions-addict.com : En mars dernier, vous avez publié votre premier roman. Quel a été le déclic qui vous a incité à vous lancer dans ce projet ?
Marion Dumas : Le declic ? Si declic il y a eu. Mes one-woman-show sont sur le même sujet, à savoir le célibat, les relations hommes femmes. Je suis l'auteur de mes spectacles, j’écris beaucoup de textes dont certains ne peuvent être intégrés à ces spectacles. Au moment de mon premier one-woman-show, il y a eu une personne qui m’a conseillé d’écrire également un livre sur ces sujets. J'ai trouvé l'idée intéressante et me suis mise à écrire ce livre lorsque j’avais un petit peu de temps, chose que je n'ai pas beaucoup. Du coup j’ai mis 3 ans et demi pour l’écrire, tout en écrivant en même temps deux one-woman-show et jouer trois pièces de théatre.

fashions-addict.com : Mélanie Moreau votre héroine, est-elle une caricature de la femme d’aujourd’hui ou le reflet d’une certaine réalité ?
Marion Dumas :
Je ne crois pas que Mélanie soit une ‘caricature’ donc j'opterais plus pour la réponse b ‘le reflet d’une certaine réalité ‘. Je crois que je n’ai rien inventé. C'est d'ailleurs des sujets que l'on retrouve dans les séries américaines, dans notre quotidien, dans les magazines féminins. Oui Mélanie Moreau c’est le portrait d’une femme active, attractive … et qui est célibataire, qui recherche quelqu’un avec qui elle peut construire quelque chose, malheureusement elle tombe toujours sur des personnes qui ne lui conviennent pas.

fashions-addict.com : Trouvez-vous que les femmes soient si compliquées aujourd’hui ?

Marion Dumas : Oui oui je pense qu’on est de plus en plus « chiante » oups je devrais dire de plus en plus compliquée, d’ailleurs c’est bien connu on ne sait jamais ce que l'on veut ! Par contre on sait ce que l’on ne veut plus. Et c’est vrai que maintenant au jour d’aujourd’hui, les femmes ont plus le droit à la parole, on est plus emancipée et on n'a pas envie de vivre avec quelqu’un si des choses ne vont pas d’emblée. Donc oui on est de plus en plus difficile car si la femme s’engage, elle veut le faire pleinement pas pour divorcer au bout de deux ans, voilà pourquoi la femme d'aujourd'hui est plus difficile. 

fashions-addict.com : Pensez-vous que le célibat soit une fatalité ou une opportunité ?
Marion Dumas :
Une opportunité. Une fatalité non, ce n'est pas une fatalité. Je crois que dans quelques années, je vais peut être faire un sketch là-dessus d’ailleurs, ce seront les personnes en couple qui seront des personnes rares en voix de disparition. Le célibat n’est pas une fatalité, je pense que tous les célibataires ont été en couple ou se retrouve en couple. Non non je crois que c’est un phénomène de société qui fait que voilà il y a de plus en plus de personnes qui se retrouvent à un moment de leur vie en période de célibat !

fashions-addict.com : Notamment cela offre plus de liberté et moins de contraintes ?
Marion Dumas :
Oui plus de liberté notamment pour les loisirs. Les célibataires sont de plus en plus nombreux car il faut bien le dire on est dans un monde de plus en plus égocentrique, basé sur soi, on a plus envie de se faire … enfin s’embéter. On veut être libre de ses choix, libre, être bien dans sa peau, libre de son temps. Le travail occupe déjà une place si importante que le temps qu'il reste doit être des moments positifs. Je crois aussi qu’on fait partie d'une génération qui a de plus en plus de les loisirs et de vacances et qu'on a envie de profiter de la vie

fashions-addict.com : A propos du célibat, vous avez accepté d’être en France l’image de Singelringen. Pourquoi avoir accepté ?
Marion Dumas :
En fait j’ai tout de suite accepté. Quand j’ai vu le concept de Singelringen j’ai trouvé ça génial. La bague est le symbole de l'union, du mariage, je trouvais bien que l'anneau puisse symboliser autre chose. Que cela puisse vouloir dire ‘oui je suis célibataire’. C’est un symbole de liberté, je l’assume et en même temps je suis ouverte à rencontrer des personnes. Voilà je ne suis pas enfermée dans mon célibat. L’image de la vieille fille incasable, qu’on montrait du doigt, du style « oh la la , la pauvre elle a 30 ans, pas mariée pas d’enfants et c’est foutu » est obsolète. La bague Singelringen c’est une façon de dire voilà je m’assume en tant que célibataire et justement je ne serais pas un boulet pour un mec, je sais m’assumer.

fashions-addict.com : Vous vous sentez une célibataire épanouie ?
Marion Dumas : Oui et en même temps je serais très épanouie de rencontrer une personne qui me conviendra. Très honnêtement j’espère un jour construire une famille et être heureuse avec un homme.


Non pas vraiment mais quand quelque chose me plait je n'hésite pas. C’est vrai que j’aime bien la mode mais je ne vais pas être la personne qui va dire ‘ah la la il me faut le dernier Gucci ou le dernier truc’ … Non pas du tout, je fonctionne plus au coup de cœur. Je pense quand même être une jeune femme moderne et branchée.

fashions-addict.com : Suivez-vous les tendances de la Mode ?
Marion Dumas :
Mais biensur, je suis une nana et je suis comme toutes les nanas, c’est évident, et d’ailleurs qui ne peut pas suivre les tendances de la mode.

fashions-addict.com : Donc vous êtes une fashion addict ?
Marion Dumas : Oui mais en même temps suivre les tendances ça ne veut pas dire que je vais me ruer dans les magasins pour avoir le dernier truc branché.

fashions-addict.com : Oui, vous n’etes pas une fashion victim mais bien une fashion addict ?
Marion Dumas : Oui voilà absolument

fashions-addict.com : Etes-vous une cliente fidèle ?
Marion Dumas :
Oui il me semble. Mais dans la vie en générale je suis quelqu’un de fidèle. Quand on a trouvé les boutiques ou les marques qui vous plaisent, on y revient parce que ça nous correspond.

fashions-addict.com : Avez-vous des boutiques incontournables ?
Marion Dumas : Oui j’aime beaucoup chiner, aller dans des endroits ou personnes n’iraient où je peux trouver des vêtements de marque à des prix dérisoires et ça je suis super contente de le faire ! Je vois dans vos yeux que vous voulez l’adresse mais non je ne dirais rien car après il n'y en aura plus, je les garde pour moi mes adresse (rires) .

fashions-addict.com : Un petit ‘bon plan’ ?
Marion Dumas : Vous avez parfois des bons plans chez Mistigriff. Il y a aussi un bon plan sur Dijon là ou habite ma soeur mais bon faut aller à Dijon mais c’est vrai qu’en fouillant il y a des trucs vraiment super super. Sinon vous avez des boutiques dans le 9eme à Paris où on trouve des trucs vachement bien, de marques à des prix vraiment intéressants.

fashions-addict.com : Vous êtes capable de dépenser une grosse somme d’argent pour quel type d’articles : sac, chaussure, bijou ?
Marion Dumas :
Je me souviens d’une paire de bottes qui m’avait couté très très très chère environ dans les 1000 euros, mais je les ai encore et c’est vraiment une belle belle paire de bottes. Oui et ça c’est l’exemple même du coup de cœur mais c’est très rare, je crois que c’est le seul truc ou j’ai vraiment craqué . Quand on peut s’offrir les choses, moi je trouve ça génial mais ce n'est pas toujours évident.

fashions-addict.com : Les vacances de Marion Dumas ça ressemble à quoi ?

Marion Dumas : ça ressemble à faire une interview dans un très bel endroit avec des messieurs qui nous empoisonnent avec leurs cigares (rires).
Non sinon plus sérieusement quand je pars en vacances c’est toujours sur une île au soleil parce que j’adore, sable blanc plus soleil c’est le top. Pour moi le soleil c’est l’énergie. J’en ai vraiment besoin. Je me fais toujours plaisir en m'offrant une petite semaine au soleil. Là j’ai eu de la chance dans le cadre du boulot j’ai dû faire le festival du rire de Saint-Martin donc là c’est cool. Ce qui est sympa aussi c’est que là je viens de faire une séance de dédicaces sur Saint-Tropez. Voilà parfois avec le boulot on peut profiter de ‘vacances’ mais ce n’est pas toujours pareil, là c’est le coté agréable, mais avant d’avoir tout ça c'est beaucoup de travail.

fashions-addict.com : Quels sont vos projets à la rentrée ?
Marion Dumas : Je suis en train d’écrire un nouveau spectacle. Je choisis actuellement les co-auteurs car pour une fois j’ai envie de travailler en équipe. Maintenant comme j’ai toujours été toute seule c’est très difficile de trouver chaussures à son pied .
Il y aura sûrement des projets de théatre mais pour l’instant je n’en parle pas parce que rien est signé et peut-être aussi des projets de série TV mais tout sera sur mon site mariondumas.com .

fashions-addict.com : Est-ce que vous auriez un conseil à donner aux jeunes qui ont envie de suivre le même parcours que vous ?
Marion Dumas : Tout d’abord arrêter de croire qu’avec Star Ac ou Pop star c’est un métier facile. Il faut énormement de travail en plus du talent mais ça c’est le truc élémentaire mais pas principal. Il faut aussi se bouger beaucoup et avoir des relations. Mais ce qui prime c’est vraiment le travail et les relations. Il faut s’accrocher, moi je m’accroche mais ce n’est pas tous les jours faciles et vraiment c’est pas un métier très simple. En même temps c’est une passion donc voilà faut s’accrocher donc courage.
J’ai vu aujourd’hui à la télé, parce que j’avais pas trop le moral, oui oui j’avoue parce que c’est un métier difficile et à certains moments on a envie de dire « c’est bon j’arrête tout » , cela dit, on ne le fait pas … Donc j’ai vu à la télé Samuel Le Bihan qui disait faut croire en ces rêves faut pas lâcher le morceau ! Donc voilà ne pensez pas que c’est un métier facile, c’est un métier passionnant mais faut vraiment s’accrocher.

fashions-addict.com : Est-ce que vous êtes passé par une école ? Où tout est inné ?
Marion Dumas : C’est vrai qu’au départ il y a de l’inné, il y a surtout une passion, de l’envie. On commence à l’école à apprendre les textes, les interpreter, les mettre en scène. Apres évidemment on va prendre des cours puis on apprend sur le tas. Pour se perfectionner moi j’ai pris des cours d’élocutions, de dictions, des cours particuliers avec une prof de théatre. Mais on apprend aussi énormément en travaillant et en faisant son métier.

fashions-addict.com : Dans quelles écoles avez-vous pris des cours?
Marion Dumas : J’en ai fait plusieurs. J’ai commencé par le théatre Montansier de Versailles , le Studio School à Cambridge et j’ai terminé par le Cours Florent et je voudrais ne pas faire de publicité pour le Cours Florent parce que pour moi à l’époque ou j’y étais ce cours ne m’a rien apporté sauf d’apprendre à me défendre et comprendre que dans la vie il y avait des gens qui étaient pistonnés et que c’était la jungle et que si on était pas « copine de » ou « fille de » c'était plus difficile… Et pourtant je suis la seule de ma promo à être sortie avec un contrat en poche comme quoi … C’est vrai que c’est très réputé, mais cette réputation s’est faite à une époque ou il y avait de très bons professeurs, je ne dis pas que ce n’est pas le cas aujourd’hui simplement dans mon cas lors de mon passage on était 50 par classe et c’est difficile de travailler dans ces conditions. En tout cas ce n’est pas là-bas ou j’ai appris le plus. C’est mon avis personnel.

MD

Interview réalisée par Marie-Joe Kenfack


 

 
   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données