Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   

|HIstoireDesMarques|

21/08/2017 - Mitsubishi, 100 ans d’innovation automobile

On connait tous le nom Mitsubishi marque japonaise aux multiples activités qui s’épanouit avec succès dans bien des domaines. En 2017 elle fête plus particulièrement ses 100 ans d’innovation automobile, un secteur d’activité qui a fait sa réputation mondiale. C’est en 1869 que la marque voit le jour imaginée par Iwasaki Yatarō, c’est dans un premier temps une entreprise de transport maritime exploitant des bateaux à vapeur. C’est d’ailleurs de là que vient le nom Mitsubishi, qui était le pavillon des bateaux de la société, représentant trois diamants.

Un géant industriel

 
C'est en 1873 que la compagnie devient Mitsubishi Shokai et débute sa diversification qui fera son identité en investissant dans l'exploitation minière avec l'achat de la mine de cuivre de Yoshioka, de l'importante mine de charbon de Takashima en 1881, et de la mine d'argent d'Ikuno en 1896. Dès l’or la marque entre dans une phase de diversification qui aboutira à la création de diverses entités dont la branche automobile Mitsubishi Motors. La première automobile Mitsubishi, construite par Mitsubishi Heavy Industries, qui gère l’activité industrielle, apparaît en 1917. Basé sur la Fiat Tipo 3 son nom est le modèle A (photo en haut à gauche). Mais c’est la modeste 500, sortie en 1960, qui a réellement fait décoller l’entreprise automobile internationale, et qui a également fait connaître à Mitsubishi sa première victoire en sports mécaniques en 1962.
 

Le symbole d'un Japon qui gagne

L’histoire de Mitsubishi Motors se construit dans un Japon en pleine reconstruction après la seconde guerre mondiale, la production de voitures de tourisme prévues pour le transport personnel n’était pas la priorité. Le pays s’engage dans des projets plus grands comme la construction de routes d’autant que le pays subit une crise économique profonde. L’utilisation de camions de type poids lourds ou de véhicules utilitaires à trois roues plus légers comme le pick-up Mizushima XTM1 de Mitsubishi de 1946, sont des priorités. Devant ces challenges technologiques et économiques, les autorités japonaises mirent progressivement en place différentes mesures entre 1952 et 1955 pour permettre la naissance d’une industrie automobile nationale moderne : à travers des subventions à l’industrie, un régime de taxe à l’achat favorable ou encore des 
restrictions sur les importations. Ces 
mesures gouvernementales atteignirent leur paroxysme en 1955 avec le « Plan National Véhicules » du Ministère du Commerce International et de l’Industrie. L’objectif de ce plan était de développer une voiture japonaise « pour le peuple » selon des critères normalisés de poids, de vitesse, de consommation de carburant ou même de fiabilité. Mitsubishi (ou plus précisément « Shin Mitsubishi Heavy Industries, Ltd ») décida de prendre part à cette initiative gouvernementale et créa la Mitsubishi 500 : la première voiture Mitsubishi de l’ère moderne entièrement développée par Mitsubishi.  
 

Une alliance pour voir plus grand

Activité clé de Mitsubishi Heavy Industries, la division automobile doit faire face à des résultats contrastés : si l’activité camions et bus s'inscrit toujours comme l’un des acteurs majeurs du secteur industriel japonais, l’activité automobile proprement dite, encore émergente, a bien du mal à être rentable. Le groupe MHI finit par comprendre qu’une scission de la branche auto est inévitable afin de ne pas mettre en péril le groupe industriel. A cette même époque le groupe américain Chrysler Corporation cherche à conquérir le marché japonais en pleine émergence. Dès février 1969 Chrysler envoie des représentants chez MHI pour évaluer son activité automobile. Chrysler, qui développe à l’époque un modèle compact répondant aux nouveaux besoins du marché nord-américain, porte alors une attention toute particulière à la « Colt Galant » dont le développement chez MHI arrive presque à son terme. Un modèle que Mitsubishi Heavy Industries met au point non seulement pour le marché japonais mais aussi pour l’international, grâce au savoir-faire acquis lors du développement de la série Colt. (Colt 1000, 1100 et 1500). Dès lors un rapprochement avec l’américain semble la meilleure solution. En mai 1969, MHI et Chrysler signent à Detroit un protocole d’accord en vue de mettre en place une coentreprise au Japon. En février 1970, les deux parties parviennent à un accord concernant la coentreprise qui sera baptisée Mitsubishi Motors Corporation (MMC). En avril 1970, MMC voit le jour avec le statut de filiale à 100 % de MHI. En juin 1970, MMC débute ses activités en reprenant celles de la division automobile de MHI. Dans le cadre de cette scission, l’usine de Kyoto (certaines installations), l’usine automobile de Nagoya, l’usine automobile de Kawasaki (rebaptisée « Tokyo Motor Vehicle Works » le même mois) et l’usine automobile de Mizushima sont transférées de MHI à MMC.
 

Le sport auto comme vecteur de notoriété

Si Chrysler bénéficie dans le cadre de cet accord d'un accès à la technologie des véhicules compacts de Mitsubishi et d’une solide implantation au Japon, la nouvelle entreprise Mitsubishi Motors Corporation renforce quant à elle ses entrées sur les marchés internationaux. Fin 1970 la Colt Galant est commercialisée aux États-Unis et au Canada. Si la Colt Galant a initié le fort développement des exportations de Mitsubishi Motors en 1970 en Amérique du Nord, c’est sa petite sœur, la Lancer première génération, qui a permis à Mitsubishi Motors Corporation de bénéficier d'une dimension véritablement internationale. Les succès de la Lancer dans les rallyes automobiles lui offrent une notoriété et une réputation de solidité dans le monde entier.
Autre modèle phare de la gamme Mitsubishi le Pajero  est présenté en première mondiale lors de l’édition 1979 du salon automobile de Tokyo dans une éclatante livrée orange, inaugurant la nouvelle évolution conceptuelle du constructeur. Il s’affichait en effet comme un véhicule de loisirs à la fois compact et « civilisé », doté d’authentiques aptitudes en tout-terrain et dont le design définissait les grandes lignes du langage stylistique du Pajero que l’on retrouve encore aujourd’hui, à commencer par son fameux « regard ». Le Pajero devient rapidement aux débuts des années 80 comme un 4x4 emblématique aux mêmes titres que le Range Rover, la Lada Niva ou encore le Jeep Cherokee.
Le 22 janvier 1985 Mitsubishi  remporte une première victoire au rallye Paris-Dakar avec le Pajero 3 ans seulement après son lancement sur le marché et 2 ans après sa première apparition sur le Dakar, le Mitsubishi Pajero entamait alors une série record de 12 victoires dans ce rallye unique au monde.

 
 
A gauche le 4x4 Pajero, à droite le pick up L200

Dans les années 80 la marque multiplie les succès dans le sport automobile, en 1989 la Galant Dynamic 4 gagne le 45ème Lombard RAC Rallye, premier succès pour le  système AWC, qui formera la base de l’épopée Lancer Evolution avec 5 titres mondiaux au championnat du monde des rallyes (4 pilote + 1 Constructeur). Marque innovante depuis toujours dès 2006 Mitsubishi lance un programme de recherche et développement du véhicule électrique « i-MiEV ». En 2009 la i-MiEV est le premier modèle électrique produit en série. Poursuivant dans cette voix la marque lance en 2012 l'Outlander PHEV le premier SUV de série hybride rechargeable à transmission intégrale à deux moteurs électriques. Dès lors la marque devient un acteur incontournable dans le monde sur le segment des SUV avec notamment l’ASX vendus à plus de 1 100 000 unités depuis son lancement en 2010.
 
 
A gauche l'Outlander, à droite l'i-MiEV
 
Basé à Tokyo au Japon, Mitsubishi Motors Corporation (MMC) est aujourd’hui un constructeur automobile d'envergure internationale qui a rejoint l’alliance Renault-Nissan en octobre 2016, tout en maintenant ses liens ancestraux avec le vaste groupe Mitsubishi.  MMC assure de développement, la production, la commercialisation et l'entretien de SUV, de voitures de tourisme, de mini-voitures (Kei-cars) et d'utilitaires légers commercialisés dans plus de 160 pays.
 

Par L.L pour Fashions-addict.com



Les articles les plus lus

A lire également

Fashions-addict : nos 10 personnalités fashion de 2015

Les sœurs Kendall et Kylie Jenner se lancent dans la Mode

Spécial Santé : Maigrir, les conseils de la diététicienne

Le luxe : un atout pour le tourisme français

 

   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données