Notre Newsletter
Recherche sur le site
Beauté Santé Voiture au feminin Mode de Rue Histoire des Marques Jeunes Créateurs
 Accueil   News   Boutique   Défilés   High Tech   Lieux Tendances   Luxe   Mode   Voyages & Loisirs   Culture   Déco   Maison 
   
|Culture|

Publié le 15/06/2008  | Une expo consacrée à Valentino à Paris


Cinq mois après avoir fait ses adieux à la mode avec un ultime défilé à Paris en janvier, le couturier italien Valentino est de retour dans la capitale française dans le cadre d'une exposition en forme d'hommage, qui retrace ses 50 ans de carrière.

Cette première rétrospective parisienne intitulée "Valentino, thèmes et variations", qui s'ouvre mardi au Musée de la Mode et du Textile, illustre la permanence de son style à travers 225 pièces, presque exclusivement de haute couture. "C'est la première rétrospective d'un couturier italien vivant", souligne la commissaire de l'exposition, Pamela Golbin. L'exposition était en cours d'organisation lorsque Valentino a tiré sa révérence, à l'âge de 75 ans, et "c'est la première fois qu'on a l'opportunité d'analyser une carrière tout de suite après la retraite" d'un couturier, ajoute-t-elle.
L'exposition est organisée de manière thématique, et non chronologique, car Valentino Garavani, dit Valentino, "a créé son vocabulaire stylistique" dès l'ouverture de sa maison, en 1959 à Rome, explique Mme Golbin. Tout au long de ses 49 ans de carrière, qui feront de lui le couturier préféré des têtes couronnées, des princesses et de nombreuses stars hollywoodiennes, il a "affiné le même vocabulaire" au service d'une élégance raffinée et intemporelle.
La juxtaposition de vêtements "appartenant au passé et d'aujourd'hui montre que j'ai de la suite dans les idées", fait observer Valentino devant les vitrines. "La différence est tellement minime qu'on peut mettre certaines choses d'autrefois encore aujourd'hui".L'exposition montre comment le couturier a joué avec les volumes, les lignes, les textures, toujours soucieux, souligne Pamela Golbin, de dessiner une silhouette en mouvement, "un vêtement à la mode mais pas une mode qui se démode".Il crée par exemple l'illusion de trois dimensions grâce à un graphisme en noir et blanc, gonfle l'ourlet d'une robe noire avec des roses de soie blanche, fait dégringoler des cascades de volants et éclore des feuilletages de pétales d'organdi. Diagonales et arabesques concourent au dynamisme de silhouettes très graphiques, comme cette robe du soir en velours noir striée verticalement de longs rubans de satin blanc ou ce tailleur en tissage de rubans noirs et blancs. Ces variations se déclinent essentiellement en noir, blanc et "rouge Valentino", une nuance de coquelicot qui lui aurait été inspirée par la vue de femmes assises dans leurs loges à l'opéra, formant selon lui comme une corbeille de fleurs rouges.
L'exposition propose par ailleurs d'explorer les techniques et les thèmes de prédilection du couturier: fleurs surtout, mais aussi animaux (motifs tigre, léopard, panthère, girafe), figures géométriques, plumes, qui sont peints, imprimés, travaillés en plissés, transparences, volants, broderies, applications... Elle met en évidence le goût de Valentino pour la couleur, d'une vivacité explosive ou au contraire d'une délicate pâleur.

Plusieurs robes portées par des personnalités célèbres jalonnent le parcours. On pourra notamment admirer la robe en dentelle de la "collection blanche" du printemps-été 1968 portée par Jackie Kennedy pour son mariage avec Aristote Onassis. La robe de Monica Vitti, dans le film de Michelangelo Antonioni "La Notte", et d'autres, portées par Julia Roberts ou Audrey Hepburn, sont également exposées.La dernière salle présente une sélection de modèles de la dernière collection haute couture de Valentino, comme un ultime hommage au couturier.

Photo de gauche : Valentino, haute-couture - AH 2007-2008 - © Jean Tholance

INFOS PRATIQUES :
Date : du 17 juin au 21 septembre 2008
Musée de la Mode et du Textile
107, rue de Rivoli - 75001 Paris
Tél. : 01 44 55 57 50
métro : Palais Royal-Musée du Louvre, Tuileries, Pyramides.
bus : 21, 27, 39, 48, 68, 72, 81, 95.
parkings : Carrousel du Louvre, rue des Pyramides.


A lire également :
- Ovation debout pour les adieux de Valentino à la Mode

 

 
   

PUBLICITE




Suivez nous sur les réseaux sociaux


Recevez notre newsletter gratuite dans votre boite mail
Abonnez-vous


Pour suivre les rubriques : Beauté/Santé
Voiture - Mode de Rue - Histoire des Marques - Jeunes Créateurs abonnez-vous au Flux Rss >>

Pour suivre les rubriques : News - Défilés - Boutique - High-Tech - Lieux tendance - Luxe - Mode - Voyage & Loisirs - Culture - Déco : abonnez-vous au Flux Rss >>




 Qui sommes-nous ?   Contactez-nous   Plan du site   Partenaires   Publicité   CGV   Mentions Légales   Protection des données