Chamberlan, le soulier sur-mesure se raconte (Interview)

JeunesCreateurs | Publié le 02/12/2019 06:48:43
A l'occasion du salon Made In France qui a eu lieu à Paris en novembre dernier votre magazine a croisé le chemin de la marque de chaussures Chamberlan, un vrai coup de coeur. Fondée en 2015 sur une idée de Franck Le Franc, gestionnaire de fonds pour le compte de banques privées parisiennes et de Sophie Engster, responsable marketing pour de prestigieuses maisons de luxe, la marque Chamberlan réalise des souliers féminins sur-mesure. Nous avons souhaité partager avec vous cette découverte en posant quelques questions à Sophie afin de faire plus amples connaissances avec cette marque qui défend le Made in France.

Interview Sophie Engster co-fondatrice de Chamberlan



Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
J'ai créé ma société en 2015 et auparavant j'ai passé 10 ans au marketing chez LVMH et j'ai créé la marque Chamberlan avec mon associé qui était gestionnaire de fonds dans les banques privées. Nous n'étions pas du tout dans le monde de la chaussure. Nous sommes partis du constat qu'aujourd'hui on est tellement nombreuses à souffrir dans nos chaussures alors que dans le même temps dans le monde automobile on propose de personnaliser jusqu'au rétroviseur d'une voiture.

Y-a-t-il une signification derrière Chamberlan ?
Les Chamberlans étaient des artisans qui fabriquaient les chaussures à la main au 18 ème siècle à Chambré . On les appelait des Chamberlans ou des Chamberlains c'est en découvrant ce nom qui a disparu du dictionnaire qu'on s’est dit que cela faisait le lien avec nous et notre projet, nous sommes des artisans comme eux, des artisans bottiers, on fabrique les chaussures sur mesure à la demande.

Vous avez travaillé dans le marketing du luxe, était-ce dans la chaussure ?
Non j'étais dans les cosmétiques. Pour vous raconter la petite histoire, j'ai rencontré Franck mon futur associé à la crèche de mon fils qui avait 1 an 1/2 je revenais d'une réunion chez Dior avec mes talons de 10 cm de chez Dior et j'avais affreusement mal aux pieds et il me dit comment c'est possible que vous ayez encore mal aux pieds aujourd'hui et nous sommes partis sur un délire tous les deux. Quelques temps plus tard à la fête de la crèche il me dit mais pourquoi on ne ferait pas des chaussures sur mesure ? L'été suivant j'ai pensé à l'idée de Franck que je connaissais assez peu finalement. A la rentrée de septembre j'ai guetté Franck à la sortie de la crèche, nous avons pris un café et on s’est dit ok on se donne trois mois pour approfondir l'idée, faire une étude et un business plan et voir si on est capable de bosser ensemble vu que nous ne nous connaissions pas.
A l'issue de ces 3 mois on a quitté tous les deux nos jobs respectifs, j'ai quitté Dior pour créer Chamberlan avec Franck parce qu’on s’est dit que c'était un projet incroyable.

Êtes-vous la créatrice des chaussures ?
C'est Franck qui dessine certains modèles et parfois on fait appel à des designers extérieurs sur des collections capsules comme la collection capsule qu'on a créé avec Elise Hameau créatrice de robe de mariées l'année dernière.

Vos créations sont-elles fabriquées en France ? Si oui est-ce définitif .
Vouloir faire du Made in France aujourd'hui c'est extrêmement compliqué donc clairement on n'a pas fait le choix le plus simple, on a trouvé personne pour pouvoir créer nos chaussures et du coup nous avons créé notre propre atelier de confection en Dordogne, en amont nous avions fait le tour de France pour trouver le meilleur endroit où s'implanter. En Dordogne on a trouvé qu'il y avait un vrai dynamisme autour du cuir, on a trouvé un local vide, on a acheté les machines et on a recruté une équipe. Nous les avons formé afin d'atteindre le niveau de qualité que l'on souhaitait.
Evidemment on a envie de resté en France parce-que c'est une vraie conviction et que les gens ont un vrai savoir-faire et sont très créatifs et on a aujourd'hui une équipe qui est géniale. Nos ouvriers ne travaillent pas à la chaîne sur un même modèle chez nous chaque chaussure est unique avec ses propres spécifications, nos artisans travaillent durs pour trouver des solutions et répondre au mieux aux demandes, nous avons une équipe vraiment enthousiaste.
On vous recommande également ces articles :
Mugler, une première rétrospective en Europe
 Elisa le nouveau it bag signé Louboutin
Celine c'est aussi la Haute Parfumerie

Chamberlan modèle Arizona

Vous vous adressez à toutes les femmes ?
Oui et c'est vraiment un choix parce-que j'avais vraiment du mal à me chausser c'est pour ça on a créé à la fois des modèles hyper classiques pour tous les jours et des modèles vraiment sympas comme celle que vous aviez vu avec cette peau qui est un peu multicolore (voir photo ci-dessus) dont je suis la designer, d'ailleurs je l'ai appelé Arizona.

 

Une première adresse pour Chamberlan à Paris très bientôt, vous nous en dites quelques mots ?
Au début notre projet était uniquement tourné vers le digital, avec une application qui permet de prendre les mesures de pied, les clientes peuvent le faire toute seule en téléchargeant cette application. Mais très vite on a vu que les clientes nous appelaient parce qu’elles souhaitent voir les modèles physiquement et les essayer aussi afin de voir la hauteur des talons pour se rassurer, jusqu'à maintenant on les recevait dans nos petits bureaux à Paris ce qui n'était pas très pratique où carrément à l'atelier en Dordogne.Logiquement aujourd'hui on ouvre cette première boutique qui est juste à côté de la Place Vendôme et du coup nos clientes pourront se faire plaisir en toute liberté. On a aussi maintenant un réseau de revendeurs partout en France, on en a pour l'instant une trentaine pour répondre à la demande des clientes qui sont en Province.

 

Êtes-vous soutenus par des investisseurs ?
Au début on était tout seul mais pour ce genre de projet il faut un peu d'argent. On a eu la chance d'avoir le soutien de business angels qui sont pour la plupart issus du monde du cuir et du luxe. Ils nous accompagnent avec leurs conseils, leur bienveillance et leur expérience dans le domaine de l'entrepreneuriat.

 

Tout est fait sur mesure chez Chamberlan ?
En effet on fait du sur mesure. On s'adapte aux mesures des pieds et on fait aussi maintenant les tailles standards. On avait beaucoup de clientes qui nous disaient aimer les modèles mais n'avaient pas besoin de ce service "sur mesure". D'où cette collection standard qui est plus rapide et moins chère à produire du coup c'est aussi plus accessible pour les clientes. Attention quand je dis moins cher cela ne signifie pas que la qualité change c'est juste le fait de ne pas faire du sur mesure. Le service sur mesure permet de fabriquer des chaussures vraiment adaptées à vos deux pieds, pied droit pied gauche parce-que n'oubliez pas que l'un et l'autre n'ont pas la même grosseur. On réadapte les patronages donc forcément ça prend du temps etc… cela explique la différence de prix, par contre c'est aussi important pour nous de rester à la fabrication à la demande sur le prêt à porter parce qu’ on n'a pas envie d'avoir des stocks de chaussures qui ne sortent pas, de continuer à polluer la planète pour rien parce que c'est quand même le désastre de l'industrie de la mode aujourd'hui, chez Chamberlan chaque paire qui sort de l'atelier est une paire qui est déjà vendue du coup il n'y a pas de perte ni de gâchis.

 

Dans combien de pays êtes-vous distribué ?
Actuellement deux pays qui sont la France et la Chine. La Chine nous demande de produire pour eux c'est assez paradoxal je vous l'accorde, mais sachez que les femmes Chinoise aiment vraiment le fait à la main Français et surtout fait en France Elles estiment que nous avons un savoir-faire inégalable, en plus de cela les Chinois sont à la recherche de produits de luxe ce sont les plus grands consommateurs du luxe au monde aujourd'hui, ils sont à la recherche de produits différenciant. Ce qu'il faut voir aussi c'est que les chinoises ont des pieds différents des occidentales du coup elles ne sont pas du tout à l'aise avec les modèles classiques. avec nous elles ont du luxe made in France qui est adapté à leur besoin avec des créations confortables. En plus les Chinoises sont hyper connectées elles sont donc ravies quand on leur dit de prendre les mesures de leurs pieds avec une application smartphone. Quand elles comprennent que ce modèle va être fabriqué en France juste pour elles, elles sont complètement dingues (rires).

Infos pratiques :
Maison Chamberlan
5, rue Rouget de Lisle - Paris 1er

 

Par fashions-addict.com

Toute reproduction interdite, tous droits réservés
Publicité