Des grands noms de la mode et du textile se mobilisent pour le climat

News | Publié le 23/08/2019 16:30:54
A l'occasion du sommet du G7 de Biarritz qui débutera demain 32 entreprises mondiales du secteur de la mode et du textile annoncent la signature d'un « Fashion Pact » afin de défendre le climat, de protéger la biodiversité et les océans. Sous l'impulsion du groupe Kering des représentants de ces entreprises ont été reçus aujourd'hui à l’Elysée par le président de la République Emmanuel Macron.

Un vaste plan d'actions et d'initiatives

On le sait l'industrie de la mode, du luxe et de l'habillement est parmi les secteurs d'activités les plus importants avec plus de 1500 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an. Un dynamisme qui a un revers négatif car cette industrie de la mode est l'une des plus polluantes au monde. Face aux enjeux écologiques majeurs de notre époque cette industrie se décide enfin à prendre des engagements forts afin de se hisser en exemple et en moteur du changement. L'objectif étant de relever des défis en développant à grande échelle des solutions nouvelles, et en redirigeant massivement les flux d’investissements vers des projets à faibles émissions de carbone, faibles impacts sur la biodiversité et au développement résilient. Ces nouvelles initiatives doivent à court et long terme obtenir des résultats qui réduiront au minimum l’impact environnemental des secteurs du textile et de la mode sur les océans, le climat et la biodiversité. La première initiative est d'engager certaines marques dans une coalition représentant au moins 20% du secteur mondial du textile et de la mode, en volume de production.
Le Fashion Pact est la première pierre d'un vaste mouvement voulu par Emmanuel Macron qui avait confié en avril 2019 à François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering, la mission de mobiliser ces acteurs de la mode et du textile autour d’objectifs concrets pour réduire l’impact environnemental de leur secteur.
On vous recommande également ces articles :
Louis Vuitton dévoile cet été une édition collector du City Guide Arles
Rétrospective Pierre Cardin au Brooklyn Museum de New York
Le chef pâtissier Cédric Grolet nouvel ambassadeur Piaget

Ce "Pacte" est un acte fondateur pour tout un secteur industriel. Dans ce document, l’attention est portée sur trois piliers: le Climat, la Biodiversité et les Océans. Le Pacte contient des engagements concrets importants et ambitieux qui répondent directement à chacun des trois thèmes. Pour les atteindre, chaque entreprise membre du Pacte pourra opter pour les mesures les plus pertinentes parmi celles proposées et au regard des actions qu’elle a déjà mises en place car de plus en plus de marques ont initiées des projets dans le sens d'une activité plus vertueuse aussi bien pour le climat que pour les hommes. Le Pacte contient des objectifs chiffrés basés sur des critères scientifiques qui pourront être atteints par les entreprises à titre individuel comme par le secteur de la mode dans son ensemble. C'est avant tout une feuille de route pertinente pour un groupe de marques représentant une part importante du secteur.
Dans un premier temps il est essentiel de se concentrer sur les toutes premières étapes de la chaîne d’approvisionnement de la mode car les principaux impacts de cette industrie se trouvent dans le traitement des matières premières.
Les nouveaux objectifs du Pacte s’appuieront sur des initiatives comme celles du Apparel Impact Institute, de la C&A Foundation, de la Ellen MacArthur Foundation, du Fair Fashion Centre, de Fashion For Good, de la Sustainable Apparel Coalition, de Textile Exchange, de l’UNFCCC (United Nations Framework Convention on Climate Change), de l’UN International Labour Organization/Better Work et du ZDHC (Zero Discharge of Hazardous Chemicals program). On comprend qu'il faut s’assurer que les nouvelles actions mises en place combleront les « lacunes » dans les chaînes d’approvisionnement de la mode. Toutefois ce pacte pour l'environnement n'a pas pour le moment de volet social.  
Ces initiatives se devront d'être collaboratives au sein du secteur de la mode mais également conjointement avec d’autres secteurs. en place des initiatives. A ce jour cette coalition rassemble 32 entreprises leaders du secteur de la mode et du textile toutes par ailleurs déjà engagées séparément dans une démarche environnementale, elle rassemble (par ordre alphabétique) : Adidas, BestSeller, Burberry, Capri Holdings Limited (Versace, Michael Kors), Carrefour, Chanel, Ermenegildo Zegna, Everybody & Everyone, Fashion3 (Famille Mulliez), Fung Group (All Saint, Calvin Klein ...), Galeries Lafeyette, Gap, Giorgio Armani, H&M Group, Hermès, Inditex (Zara ...), Karl Lagerfeld, Kering, La Redoute, Matchesfashion.com, Moncler, Nike, Nordstrom, Prada Group, Puma, PVH Corp. (Tommy Hilfiger), Ralph Lauren, Ruyi, Salvatore Ferragamo, Selfridges Group, Stella McCartney, Tapestry.
Absent de cette coalition le groupe LVMH du milliardaire français Bernard Arnault a annoncé par ailleurs avoir initié au sein du groupe de luxe des initiatives similaires notamment dans le controle de la chaine d'approvisionnement. On ne peut que se réjouir de ces nombreuses initiatives et de ces enganements forts pour limiter l'impact de l'industrie de la mode sur notre climat.

Par fashions-addict.com
Publicité