Defiles

Publié le 23/01/2008
Eymeric François – Femmes Fatales
C’est une femme sensuelle qui nous a été présenté ce soir. Des pièces haute couture qui dévoile la face cachée de la femme pulpeuse, sans contrainte. Des corsets et des jupes à la taille haute, des tenues qui jouent sur la transparence des matières : tulle, dentelle perlée … Des bijoux de corps à déposer sur le creux du dos, apportent la touche ultime et fatale à l’allure. Une femme assurément tenace qui ne se laisse pas désarçonnée par les travers du monde. Et même un peu masculine, en empruntant au vestiaire de l’homme, des pantalons smoking et s’amuse à tournicoter une canne en bois sculptée … Très année 1900 !
Des pièces aussi plus difficiles à conjuguer, avec le corset body à la coupe ultra serrée où sortent des branchages énigmatiques. La laine se fait toile d’araignée, les robes fourreaux sont aiguisées comme des poignards. Une jolie collection sans véritablement de remise en question de la part du créateur. En conclusion, une très belle pièce vient tout de même ravir les yeux, une robe d’un rouge éclatant assemblée avec minutie.

Par Rachel Bornais
Publicité