Defiles

Publié le 25/01/2017
Fashion Week Paris : Dior Haute Couture, tel un conte de fées
A l'occasion de la semaine de la Haute Couture la créatrice italienne Maria Grazia Chiuri présentait au Musée Rodin ses modèles pour la maison Dior. Pour sa première saison de haute couture elle a imaginé un labyrinthe comme un jardin secret. Un chemin parsemé de ces fleurs, de ces plantes, de ces images allégoriques qui font partie depuis toujours de l’iconographie de la maison Christian Dior.





 

La créatrice qui a succédé au belge Raf Simons à l'été 2016 a imaginé des robes du soir aux couleurs changeantes, poudrées (mauve, bleu, rose, gris), qui évoquent le passage des saisons et de la vie, et dont les couches de tulle emprisonnent des fleurs merveilleuses. La dentelle est décousue et remontée sur l’organza, les tulles plissés aux couleurs de contes de fées se superposent en compositions à la fois légères et majestueuses. Les chapeaux et les masques de Stephen Jones sont autant de fantasmagories gothiques en version punk. Maria Grazia Chiuri se rapproche de l’art de la divination et le transforme pour embellir ses créations : des étoiles brodées ressortent du tulle couleur or, les symboles des tarots sont peints à la main sur les pans blancs des robes longues. Ce blanc, que l’on retrouve à l’intérieur d’un manteau noir et qui complète le smoking féminin. C’est alors que surgit une série d’interprétations de cette tenue de soirée masculine, qui devient la pièce maîtresse d’une féminité contemporaine. Le tailleur Bar est décomposé et recomposé, jusqu’à devenir une cape. Des jupes-culottes amples, plissées elles aussi, révèlent du satin sur leur côté. Pour le final, Maria Grazia Chiuri imagine un grand bal, comme dans les contes de fées. Libérateur et inoubliable.

Plus de photos sur notre page Facebook : cliquez ici

 

Par Fashions-addict.com