Mode

Publié le 29/08/2007
Grigri quand tu nous tiens !
Talismans, amulettes, grigris ou fétiches, ces drôles d’objets aux multiples couleurs et aux formes diverses sont les témoins encore à nos jours de superstitions humaines les plus anciennes.
Partagées à des degrés divers par le milieu social dans lequel on évolue, les superstitions (car il s’agit bien de ça, ici), sont donc d’ordre culturel et peuvent être différentes d’une culture à une autre. Néanmoins, elles sont parfois aussi d’ordre personnelles, crées par notre subconscient pour nous aider à affronter les difficultés de la vie.
Le grigri ou porte-bonheur, a pour principale fonction de protéger son porteur du diable ou de lui porter chance. Sa dimension historique lui confère un caractère sacré. Les croyances, les superstitions, et les espoirs s’expriment au moyen de cet objet précieux, chargé de sens pour celui qui le porte !
Croire aux fluides magiques permet de se libérer d’un quotidien morose et de donner un sens à ce qui nous arrive. Les superstitions sont le besoin nécessaire de tout ramener à soi, elles expriment le désir de contrôler le monde qui nous entoure. D'affronter l'inexpliquable, de justifier l'irrationnel.

Pour ne citer que quelques exemples : le trèfle à quatre feuilles, le fer à cheval, une patte de lapin … autant de grigris sortis tout droit d’un conte du moyen âge …. Selon le psychanalyste Edouard Collot : « Accorder du pouvoir aux objets ou aux incantations est une vieille habitude humaine. Elle procède d’un besoin de colmater l’inconnu. De donner une explication à nos doutes. N’importe laquelle ».
Heureusement, les porte-bonheur ne sont plus seulement dictés par nos croyances et nos peurs … Ils se font maintenant accessoires de mode, tantôt glamour, tantôt néo-romantique, avec de jolis bracelets, rubans et autres perles aux pouvoirs toujours plus magiques . ils s'adaptent à nos sociétés, aux évolutions et aux tendances sans jamais perdre leurs sens.

Depuis maintenant deux saisons, le grigri se joue de la Mode … suspendu à un sac, au portable ou encore au poignet, il devient un objet fièrement arboré. On assume enfin l’idée de croire à quelques divinités et autres superstitions, mais attention tout en restant tendance !
Chaque grigri est unique et contient en lui la magie des matériaux avec lequel il est fabriqué. Il est donc important de choisir le sien avec le plus grand soin … Il faut « se sentir attiré par l’objet ! » : à choisir selon son intuition.

Provenant des quatre coins du monde, ces objets « divins » prennent des formes les plus originales : chapelet, collier, bague, porte-clef, petite amulette, il y en a pour tous les goûts ! En émail, en bois, or ou argent, les matières sont diverses mais toujours précieuses.

La spiritualité est à la mode et on aime ça … !

Par Rachel Bornais
Publicité