Mode

Publié le 20/06/2016
Interview Maroussia Rebecq du collectif Andrea Crews
Pardon ! que dites-vous là ? Damart c’est vieux ? Non non non détrompez-vous cette maison bien française a fait sa mue et aujourd'hui elle revient sur le devant de la scène fashion. La marque qui conserve son adn bien français qui allie savoir-faire et technologie des matières s'entoure en 2016 des designers les plus fashion et surtout des couturiers hyper créatifs.
Pour la prochaine collection Automne Hiver 2016/2017 Damart a décidé de lancer une collaboration avec le collectif Andrea Crews avec notamment à sa tête la créatrice Maroussia Rebecq. ce talent ultra créatif a décidé pour cette collaboration de ne pas suivre les tendance, d’ailleurs quelle tendance ? Elle a mené une réflexion très personnelle en s'appuyant sur le force du collectif, il n'en fallait pas plus pour fashions-addict.com pour chercher à en savoir plus auprès de la créatrice.

 

Andrea Crews pour Damart - I N T E R V I E W

Comment avez-vous appréhendé cette collaboration avec Damart ?
Ce qui est intéressant avec Damart c’est que c’est une marque qui a un très fort capital sympathie auprès du grand public, dans le sens ou elle nous rappelle quand on était petit et qu’on mettait notre Damart pour aller skier. Du coup c’est une marque que je trouve vraiment intéressante pour ça et c’est aussi une marque avec de belles valeurs dont le made in France. La marque a aussi un beau potentiel tendance grâce à son côté technique et sport, ainsi que sa mode unisexe, son style transgénérationnel. Je pense que c’est une marque qui a un bel avenir même si nous n'avons pas le même style, je me reconnaissait beaucoup dans les valeurs de la marque.

Andrea Crews est un collectif indépendant, qu’avez-vous pensé lorsque Damart vous a sollicité pour ce partenariat ?
On vient me voir pour mon identité. Cette marque me plait beaucoup. Si une marque ne me plait pas je n’y vais pas. De plus comme je l'ai dit je sentais et je sens toujours qu'elle a un gros potentiel et c’est quelque chose que j’avais envie de développer chez eux.

Parlez nous de votre parcours dans la mode avec Andrea Crews ?
Nous Andrea Crews on a commencé en 2002 en devenant un label fashion en revendiquant un côté artistique et activiste en recyclant les vêtements vintage. Depuis maintenant deux ans c’est-à-dire 4 saisons on va présenter la cinquième saison, on s’est vraiment structuré comme une marque de prêt à porter, maintenant nous sommes une marque de mode branchée en n’ayant un peu "nettoyer" toutes les choses qu'il y avait autour du collectif. Je me charge en particulier de la direction artistique mais Andrea Crews se concentre définitivement plus sur la mode.

 


Comment voyez-vous Andrea Crews dans 10 ans ?
Je ne sais pas trop là, on espère se développer et faire de beaux projets, j’aimerais beaucoup m’associer à une grande marque populaire , pour pouvoir mélanger notre créativité. Ce sont des façons de fonctionner très différentes, la production de masse, la production créateurs c’est en ça que ça m’intéresse de faire les collaborations, c’est en ça que j’aimerai pousser un projet pour arriver à faire quelque chose de très identitaire, mais qui puisse toucher le grand public et seulement que les fashion people.

Vous avez gardé l’identité Damart dans cette collaboration c’était une obligation de votre partenaire ?
Pour cette collaboration nous avons travaillé sur le thermolactyl qui est vraiment le produit technique spécifique et en particulier deux grandes lignes, la ligne fantaisie qui est une ligne trop mignonne qui ne s’était jamais renouveler, on a changé le petit cœur par notre nom, un déplacement très simple du graphisme, on avait le choix entre différentes finitions et on a choisi la finition qui est vraiment super mignonne et super identitaire et je pense complètement dans la tendance, sur cette ligne à part proposer un body qui est une pièce dont on a toute envie et que je trouve manque au vestiaire on a pas fait grand-chose à part changer le petit cœur par notre nom.
Sur l’autre ligne qu’on appelle Dégré5 c’est une ligne très identitaire parce que c’est la ligne qui tient le plus chaud, c’est un molleton de très bonne qualité c’est ce qui nous a aussi séduit dans la matière, il est vraiment très doux, confortable, adorable là on est plus intervenu parce qu’on a mis une série de finitions sports, on a changé le volume pour dynamiser un peu la silhouette.

 
Infos pratiques :
La collection sera disponible dès septembre 2016 dans les pop-up stores Damart et sur internet.
Le pyjama sera disponible en exclusivité chez Colette dès novembre 2016.
Pyjama Thermolactyl - Prix : 5O € pour le pantalon

Propos recueillis par Marie Joe Kenfack