BeauteSante

Publié le
27/03/2017
Interview Nicolas Degennes, directeur artistique maquillage de Parfums Givenchy
En quelques années les directeurs artistiques maquillage sont devenus essentiels aux grandes maisons du secteur des cosmétiques. Artistes de la beauté ils apportent innovations et visions à ces maisons du luxe où les enjeux économiques priment. Parmi eux Nicolas Degennes est un personnage passionnant. Fashions-addict a voulu en savoir plus en posant quelques questions à cet artiste de la beauté.

Après un parcours professionnel et très riche, entre théâtre, cinéma et télévision c'est en 1999 que Nicolas Degennes est séduit par l’élégance et la liberté créatrice de Givenchy. En devenant son directeur artistique Maquillage et Couleurs, il offre à Parfums Givenchy ce qu’il a appris durant des années en studio et sur les plateaux : sa maîtrise absolue de la lumière et des couleurs. Mais aussi son talent à aller là où on ne l’attend pas, à plaire et à surprendre, bref à séduire. En créant la ligne Givenchy Le Makeup en 2004, il signe un maquillage chic et résolument moderne. Et remet en scène les essentiels de la marque comme les célèbres Prismes ainsi que son logo aux 4G emblématiques. En près de 15 ans, ce sont plus de 10 000 couleurs créées, quatre collections lancées dans le monde chaque année et des collections spécifiques développés par certains marchés.

I N T E R V I E W

Votre parcours professionnel est assez atypique, pourquoi avec rejoint la maison Givenchy Parfums ?
Mon parcours n'est pas si atypique, c'est surtout que je n'ai jamais voulu avoir d'étiquette à la française. J'ai toujours voulu avoir une approche éclectique. Je ne suis pas plus un maquilleur de télé, ou de défilé, ou de cinéma ... mais un maquilleur d'expériences. J'ai travaillé avec les plus grands artistes pour des pubs, des films, des défilés, des shows en France et au Etats-Unis, ce sont toutes ces expériences qui ont construit le personnage Nicolas Degennes.
Givenchy n'a pas été la première maison à m'approcher, mais ça été la première maison dont je voyais toutes les incohérences ! C'est la première maison avec laquelle j'ai senti que je pourrais jouer ma partition ! La première dont je connaissais l'ADN, les racines et avec lesquelles j'avais envie de jouer.

Selon vous, quel doit-être le rôle d’un directeur artistique ?
Le rôle d'un directeur Artistique est de "driver" des chimistes, faire évoluer des textures, faire rêver les marketeurs, de mettre des mots et des images sur des idées, de voir ce qu'il faut faire et ne pas faire. Le rôle d'un DA est avant tout de la création et de la recherche. L'atelier d'un DA doit être un atelier de recherche. Il doit perte là pour prendre des décisions, pas forcément celles voulues par les services marketing d'ailleurs, mais celles qui viennent de sa passion et de ses convictions.

Comment définiriez-vous un « bon maquillage » ?
Tout dépend du support, du metteur en scène, de l'histoire, du réalisateur .... Encore une fois, il n'y a pas de tiroir avec des bons et des mauvais maquillages. Dans la vie, le bon maquillage est celui qui ne se voit pas. C'est celui qui nous fait nous sentir bien, femme, homme, jeune, moins jeune ...
Le bon maquillage est celui qui fait que l'on accepte son apparence et sa beauté.

La « parisienne » a un style « mode » en est-il de même pour la beauté ?
C'est une erreur de dissocier la mode et la beauté. La pariante est d'abord un style de beauté. Elle est bien d'abord, bien dans sa peau, et ensuite elle a un style. C'est une entité globale.

Vous avez travaillé pour le cinéma, la télévision, etc …. Vous semblez pleinement épanoui dans le make up, pourquoi ?
Parce que je suis dans la recherche tout le temps. Je suis tourné vers demain : comment raconter demain, comment raconter l'avenir. Je travaille en permanence avec des partenaires en France, au Japon, en Italie, en Allemagne, les meilleurs dans le monde entier pour trouver les techniques, les textures de demain. Ce sont eux qui m'apportent mon épanouissement.

Quel est votre process créatif pour toujours inventer et innover ?
Ne jamais s'arrêter de penser, de pleurer, de rire, de vivre ... Ce sont les émotions qui guident ma créations. Ma démarche est émotionnelle et honnête.

Quels sont les enjeux de demain pour les grandes marques de produits cosmétiques ?
Se réinventer ! Aller chercher plus loin. Devenir propre, au sens où nous devons anticiper les interdictions de demain au même titre que les envies de demain. Givenchy travaille depuis bien longtemps avec un sens de l'éco-responsabilité.

Avez-vous encore des artistes, créateurs, qui vous inspirent ?
Evidemment et heureusement ! Les artistes et créateurs m'inspirent mais aussi la nature, les couleurs, les sons, ... Riccardo Tisci, Yohji Yamamoto, Rei Kawakubo, Clare Waight Keller.
Mais aussi les tisseurs au japon, les fabricants de pigments ... Et en premier lieu, les femmes de tous les jours, celles de la rie. De la rue en France mais dans le monde entier. J'ai la chance de pouvoir voyager et de pouvoir voir les femmes du monde entier. Leurs beautés m'inspirent.

 

Propos recueillis par MJK