Culture

Publié le 08/05/2008
L’exposition vivante de l’art et la mode
Assisterait-on aux noces de l’art et de lamode ? Cette saison, les créateurs révèlent des imprimés qui semblent tout droit sortis des musées. Les relations entre la mode et la peinture ne datent pas d’hier. De la collaboration entre Paul Poiret et Raoul Dufy dans les années 20, aux tissus colorés de Sonia Delaunay,en passant par les emprunts de Jean-Charles de Castelbajac à l’imagerie pop des années 80, les couturiers ont souvent puisé leur inspiration dans le réservoir visuel de la peinture Aujourd’hui, dans une époque où la mode se diffuse à grande échelle, les imprimés de peinture donnent à penser d’une robe qu’elle est unique, comme un tableau” avance Olivier Saillard, chargé de la programmation du musée de la mode et du textile à Paris, comme explication à ce phénomène.
Cet été, les silhouettes permettront d’exposer et de rendre hommage aux “fleurs” d’Andy Warhol chez Miu Miu, au “bateauatelier”de Monet chez Missoni. Rothko et ses palettes graphiques seront à l’honneur chez Marni et Christian Lacroix, sans oublier les clins d’oeil à Chagall et Pollock : des jets de peinture sur une étoffe… et immédiatement, c’est à lui qu’on pense.
L’esthétique d’un mouvement artistique adopté par la mode s’effectue toujours avec un décalage, une réinterprétation. Il se manifeste dans les imprimés, dans les mélanges de couleurs mais aussi dans la construction : l’oeuvre d’art guide parfois la forme du vêtement. Une chose est sûre : les tableaux vivants seront dans la rue !



Publicité