Culture

Publié le 27/03/2017
La Galerie Perrotin expose Aya Takano
Jusqu'au 13 mai la Galerie Perrotin expose Aya Takano avec “The Jelly Civilization Chronicle”. Dans le cadre de cette exposition l’artiste présente une sélection de 26 peintures et plusieurs dessins sur celluloïd, œuvres préparatoires à un manga de 186 pages, dévoilé ici dans son intégralité. Peintre, dessinatrice, auteure de science-fiction et de manga, Aya Takano fait partie de Kaikai Kiki, le studio de production artistique créé en 2001 par Takashi Murakami.

Le style manga à l'honneur



Inspirée par tous les arts, des estampes érotiques de la période Edo à l’impressionnisme, d’Ozamu Tezuka à Gustav Klimt, l’artiste a construit un univers qui lui est propre. Un univers fait d’une infinité de mondes, comme autant de moyens de s’échapper de la réalité, de la gravité et de ses contraintes. Les voyages intérieurs d’Aya Takano se retrouvent dans des œuvres délicates, d’où se dégage un sentiment de trouble, entre érotisme et impertinence. Les héroines de l'artiste ont de longues jambes, de grands yeux étonnés cernés de noir, des bouches comme des boutons de roses. Souvent nues, parfois drapées de kimonos ou habillées à la dernière mode de Tokyo, ces jeunes femmes se parlent, s’embrassent, se touchent. 
En 2017 elle a élaboré un manga de 186 pages, intitulé “The Jelly Civilization Chronicle”, exposé dans son intégralité à la galerie Perrotin, en Japonais et en Anglais. On y retrouve tous les thèmes et les obsessions de l’artiste depuis le début de sa carrière, il y a vingt ans: la découverte de soi-même, la beauté féminine, la science-fiction, la lutte de la lumière contre les ombres et la poursuite d’un idéal immatériel, délesté de toute les contraintes de la pesanteur… Une exposition à ne pas rater pour les fans d'imageries japonisantes et une occasion rare pour s'initier à cet style.

Infos pratiques :
Galerie Perrotin
76 rue de Turenne - 75003 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 19h

Par Fashions-addict.com