JeunesCreateurs

Publié le
24/02/2017
La Méditerranée dévoile 7 jeunes talents à suivre
Fondée en 1988, la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) est l'une des plus belles initiatives dans l'univers de la mode. Alors que beaucoup d'organismes et écoles sont centralisés à Paris cet établissement a ouvert des portes à un grand nombre de talents issus de province. Parmi ses missions, celle de révéler et d’accompagner la nouvelle scène Mode Méditerranéenne.
Initié en 2010, OPENMYMED PRIZE offre un soutien ciblé aux lauréats pour les aider dans le développement de leur projet. Chauqe année 20 lauréats (Catégorie M MAJOR : jeunes designers de Marseille et sa région, et catégorie MFP : designers méditerranéens) sont sélectionnés par un jury international de professionnels de la mode et un vote grand public. En 6 ans, ce concours de mode a suivi 71 lauréats avec un positionnement international. Un accompagnement évalué à 30 000 euros par lauréat. Cette année l'invité d'honneur est Jacquemus la marque de Simon Porte l'une des plus en vue du moment. Fashions-addict.com vous propose un focus sur les 7 talents sélectionnés pour la finale 2017 qui aura lieu le 4 mars avec le soutien de Chanel et Dior.

NOËLLE PRATICCI-ROUX
Jeune créatrice Marseillaise, passionnée de couture depuis son plus jeune âge, Noëlle Praticci-Roux gagne la médaille d'or départementale du concours Meilleurs Apprentis de France à seulement 16 ans. Après une formation mode à Paris et un stage chez Franck Sorbier , elle décide de lancer sa marque éponyme. Elle imagine des collections avant-gardistes mêlant formes architecturales et jeux de matières, et donne vie aux vêtements en les contrastant d’un motif en relief inspiré de l’origami.

NOUR NAJEM
diplômée en design de l’ESMOD Beyrouth a été stagiaire auprès de plusieurs designers libanais, Elie Saab, Rabih Kayrouz et Caroline Seikaly avant de lancer en 2013 sa marque. Elle s’adresse à la femme moderne et indépendante avec des collections aux lignes fluides, de ravissants tissus et des détails ciselés. Elle associe la rigueur de la géométrie et l’architecture tout en restant attachée à son héritage oriental.

Le duo croate, Maja diplômée du Central St.Martins College of Art & Design et Andreja de l’université d’architecture de Zagreb, mixent leur univers au sein de DIORALOP. Coupes et déconstructions partent à la rencontre de motifs et d’inventivités textiles. Inspirées par l’univers des Polaroïds, les collections expriment les sous-cultures et la mode de rue. Chaque saison raconte une histoire interprétée de diverses manières par l'intermédiaire de tissus, de proportions et de silhouettes.

Ece Özalp est une designer résidant à Istanbul qui adore transformer son imaginaire en réalité. Après son diplôme en Finance internationale, elle décide d’étudier le stylisme pour pouvoir créer le restant de sa vie, comme dans son enfance. Ses créations débordent d'inventivité, de couleurs, de motifs et de structures. Ses collections représentent une nouvelle forme de conte à ses yeux. Elle transforme ses concepts et ses humeurs en formes et techniques.

C’est sur les îles des Açores portugaises que la toute petite Susana Lopes s'enticha pour le tricot, et que sa passion pour le design vit le jour. Après des études au Central Saint Martins College of Art and Design au London College of Fashion, elle met au point des techniques de tissage traditionnelle de la dentelle lui venant de son enfance et continue d’explorer les liens entre technologie et artisanat. Ses conceptions expérimentales pour créer de nouveaux tissus, et sa foi inébranlable dans la mode de demain constituent la signature même de SUSANA BETTENCOURT. Diplômé du Shenkar College of Design en Israël, le couple Nir Goeta, designer au sein de la Maison Martin Margiela homme, et Rotem Mitz-Goeta, designer de vêtements pour femme, s’unit également dans la création en 2014 en lançant leur marque HANNAH. Lignes minimalistes contemporaines, matériaux de première main et techniques innovantes sont au coeur de leurs collections. Ensemble, ils créent une esthétique unique en proposant une interprétation moderne de la féminité, combinée à des éléments empruntés au vestiaire masculin.

Minimale dans les formes et pointilleuse dans les détails, Léa Branger, basée à Marseille, crée son label de vêtements et swimwear : NO SEASON ATELIER. Diplômée en design de mode et textile, la créatrice cherche à retranscrire sa vision stylistique. Son univers est un mix de matières et de textures avec des détails forts comme des oeillets dorés et des cordes en coton, qui amènent un côté bijoux à un vêtement minimal et simple à porter.

Par Fashions-addict.com