Culture

Publié le 26/02/2018
Le Musée des Arts Décoratifs explore les années Hermès de Margiela
Du 22 mars au 2 septembre 2018, l’exposition « Margiela, les années Hermès » présentée au Musée des Arts Décoratifs à Paris retrace le parcours du créateur Martin Margiela au sein de la maison Hermès entre 1997 et 2003. Cette exposition a été conçue et présentée en 2017 par le MoMu (Musée de la Mode d’Anvers) en collaboration avec Martin Margiela. L’occasion de montrer au grand public et pour la première fois en France les collections de prêt-à-porter féminin que Martin Margiela a imaginé pour la célèbre maison parisienne par le biais de 120 modèles qui font écho au travail du créateur pour sa propre maison. Un dialogue inédit entre deux univers.

Ci-contre : Hermès - Automne / Hiver 2002-2003 « Les Gestuelles » Photo : Marina Faust

Une empreinte dans l’univers de la mode contemporaine

C'est en 1997 que Jean-Louis Dumas, alors président et directeur artistique d’Hermès, confie à Martin Margiela la mission de dessiner les collections de prêt-à-porter femme. Le créateur belge est déjà à ce moment là une référence et surtout un précurseur dans son domaine d'activité.  Un choix très audacieux et surprenant pour la maison de luxe qui bouscule les tendances de l’univers de la mode. Discret pour ne pas dire enigmatique Martin Margiela est un mystère pour beaucoup d'observateurs à contre courant des créateurs "stars" du moment.  
De 1997 à 2003, accompagné par l’expertise du studio et des ateliers de la maison Hermès dont il partage les valeurs, Martin Margiela instille, à travers douze collections consécutives, une vision
cohérente et profonde d’un luxe contemporain. Martin Margiela laissera son empreinte pour toujours au sein de la maison Hermès. Un parcours mené en parallèle de ses projets personnels et collectifs. Une carrière atypique qu'il a souhaité ainsi dès ses débuts.

Après avoir fondé sa propre marque sous l’appellation Maison Martin Margiela, en 1988, il décide, de faire de l’anonymat l’une de ses caractéristiques essentielles refusant de faire apparaître son nom sur ses créations dont l’étiquette blanche cousue par 4 points devint le signe de reconnaissance. Le fameux « blanc de Meudon » est choisi comme signature pour ses défilés et
pour les tenues du personnel vêtu d’une même blouse immaculée. Dès lors, Martin Margiela développe un travail à contrecourant d’une époque de logomania et de standardisation, qui s’esquisse alors déjà à grande échelle. Il surprend avec ses coupes construites-déconstruites, ses
volumes oversize, ses matières recyclées ou encore ses tissus monochromes qui soulignent l’aspect artisanal de ses créations. C'est ainsi qu'il bouscula les codes de la Maison hermès dès sa prise de fonction. 

 

































 

Maison Martin Margiela- Printemps / Été 2009
Photo : Etienne Tordoir

Dès l’entrée de l’exposition au Musée des Arts Décoratifs, le visiteur découvre deux styles distincts qui amorcent un dialogue passionnant entre les vêtements que Margiela a créés pour Hermès
et ceux qu’il a réalisés pour sa propre Maison. On y découvre plus de 100 silhouettes, mais aussi des photographies et des vidéos selon un parcours où se répondent l’orange de la maison Hermès
et le blanc de la Maison Martin Margiela. Une véritable plongée dans l'univers d'un créateur hors du commun qui aujourd'hui encore inspire les nouvelle générations de couturier. 

Infos pratiques :
Musée des Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli, 75001 Paris
Tél : +33 (0) 1 44 55 57 50
Métro : Palais-Royal, Pyramides, Tuileries
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h
(Nocturne le jeudi jusqu’à 21h : seules les expositions temporaires et la galerie des bijoux sont ouvertes)
Tarifs : entrée plein tarif : 11 € | entrée tarif réduit : 8,50 €