Luxe

Publié le 20/08/2008
Le commerce de l'ivoire suspendu en Namibie à partir du 1er septembre
La Namibie suspendra à partir du 1er septembre le commerce de l'ivoire travaillé pour renforcer le contrôle de cette activité et se plier à la législation internationale sur les espèces menacées, a déclaré un responsable mercredi.
"Nous devons renforcer les mesures de contrôle du commerce de l'ivoire pour nous conformer aux dispositions de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES), qui requièrent un changement de législation", a déclaré aux journalistes Kalumbi Shangula, secrétaire permanent du ministère namibien du Tourisme et de l'Environnement.
"Et jusqu'à ce que tout soit en place, le commerce de produits en ivoire, la vente comme l'achat, seront suspendus", a précisé M. Shangula.
L'interdiction temporaire inclut la vente de bijoux en ivoire, jusqu'à ce qu'une nouvelle loi spécifique entre en application pour contrôler ce commerce, a poursuivi M. Shangula.
"Le moratoire temporaire commencera le 1er septembre et sera levé quand le projet de loi sur le contrôle des produits de la faune sera adopté," a-t-il ajouté."Le projet de loi sera présenté au Parlement le mois prochain".
En 2004, la CITES avait reconnu comme objets culturels les "ekipas", des objets décoratifs en ivoire sculpté portés par les femmes de l'ethnie Oukwanyama, dans le nord de la Namibie.
Elle avait autorisé leur vente comme effets personnels dans le pays, mais pas le moratoire, qui interdit aussi la vente des "ekipas", selon M. Shangula.
Horst Knop, un bijoutier de Windhoek, a accueilli favorablement le moratoire, mais estimé qu'il ferait perdre des revenus aux bijoutiers et aux orfèvres.
"Nous sommes prévenus au dernier moment, onze jours avant (l'entrée en vigueur de) l'interdiction, mais sur le fond c'est une bonne chose", a-t-il estimé.
Publicité