Le luxe italien rejoint le luxe français dans la lutte contre la contrefaçon

News | Publié le 28/09/2011 11:45:40
Depuis quelques années le luxe français a pris conscience que la lutte contre la contrefaçon devait être une priorité. Afin de sensibiliser le grand public à cette défense des savoir-faire de nombreuses campagnes de communication se sont développées grâce aux actions de différentes organisations.

Aujourd'hui à Milan, sera présentée la campagne anti-contrefaçon développée par les douanes italiennes et l’INDICAM (Instituto di Centromarca per la lotta alla contraffazione l’association italienne de lutte contre la contrefaçon) rejoignant ainsi l'action française. Reprenant la campagne d’affichage du Comité Colbert, ce projet intègre pour la première fois des marques françaises et des marques italiennes.
Les visuels retenus, Chanel et Lacoste pour la France, Bulgari et Officine Panerai pour l’Italie sont exposés dans les directions régionales des douanes et les aéroports italiens.

L’impact exceptionnel de ses campagnes d’affichages sur le public français, comme le révèle le sondage Eurobaromètre 2009, justifie l’internationalisation des actions de sensibilisation du consommateur développées par le Comité Colbert. Après les partenariats réalisés avec les douanes croates, slovaques et tchèques, des versions roumaine et hongroise de la campagne du Comité Colbert viennent également d’être réalisées et seront exposées dans l’ensemble des postes de douane de ces pays. Des actions sont en cours pour organiser des coopérations similaires avec d’autres pays européens. Victime majeure de la contrefaçon, l’industrie du luxe a été le premier secteur industriel à alerter les pouvoirs publics dès la fin des années 1990. Le Comité Colbert qui regroupe 75 maisons incarnant l’excellence française, s’est efforcé de combattre le fléau en mettant également en place une veille législative et une collaboration étroite avec les pouvoirs publics en France et en Europe.
La campagne anti-contrefaçon du Comité Colbert est désormais disponible en huit langues : anglais, croate, tchèque, slovaque, roumain, hongrois, italien et français.

Il faut savoir que la douane française estime, en 2010, que la contrefaçon coûte entre 30 000 et 40 000 emplois chaque année en France et une perte de 6 milliards d’euros pour l’économie nationale. En 2011, la Chambre de commerce internationale évalue les pertes annuelles pour l’économie mondiale liées à la contrefaçon et au piratage dans le monde à plus de 1000 milliards de dollars. Des chiffres qui donnent à réflechir.

Suivez nous également sur Suivre fashions-addict.com sur Twitter