Les obsèques Yves Saint Laurent jeudi

News | Publié le 02/06/2008 13:53:19
Les obsèques du couturier Yves Saint Laurent, décédé dimanche soir à Paris, auront lieu jeudi après-midi à Paris en présence notamment du président de la République Nicolas Sarkozy et du monde de la mode, qui rend un hommage unanime lundi à celui qui a révolutionné la garde-robe féminine.
Le couturier, qui souffrait d'une tumeur au cerveau, était malade depuis un an. Ses obsèques auront lieu jeudi à 15H30 en l'église Saint-Roch à Paris, a déclaré lundi Pierre Bergé, le double de Saint Laurent, rencontré en 1958 et avec lequel il a fondé la griffe.

Le couturier, né le 1er août 1936 à Oran (Algérie) sera ensuite "incinéré et ses cendres seront conservées dans une sépulture dans les jardins de Majorelle (ndlr: à Marrakech)", a précisé M. Bergé.Yves Saint Laurent et Pierre Bergé ont achetés en 1980 les jardins botaniques de Majorelle, bordant une propriété qui leur appartient et où le couturier a beaucoup vécu.
Depuis l'annonce de son décès, le monde de la mode, mais aussi politique, a salué la mémoire du prince de la mode, comme il était souvent appelé. Il avait donné une nouvelle liberté aux femmes en créant un style mêlant le féminin au masculin, des transparences dévoilant le corps féminin au smoking, devenu l'emblème de ses créations. Le couturier Christian Lacroix a évoqué lundi "le choc véritable (qu'il a) ressenti, enfant, devant la couverture de Paris-Match montrant Yves Saint Laurent entre la mariée courte de sa première collection Dior et un manteau-sac rouge". Il s'agissait "tout simplement d'un choc de modernité", a-t-il dit.
Pour la Britannique Vivienne Westwood, "Saint Laurent était un grand couturier, un des rares à réussir à la perfection toutes les choses qu'il entreprenait". Hanae Mori, seule Japonaise à avoir fait partie du cercle fermé de la haute couture parisienne, a déclaré à l'AFP que "Saint Laurent avait compris avant tout le monde qui était la femme moderne".

Pour Pierre Bergé, "Le talent d'Yves Saint Laurent d'abord c'est d'avoir su durer, c'est de ne pas avoir fait de la mode mais d'avoir été fidèle à un style", a-t-il dit aux journalistes présents devant la Fondation Bergé-Saint Laurent installée dans les anciens locaux de la maison de couture avenue Marceau à Paris 16e. Devant le domicile du couturier rue de Babylone (7e), aucune activité particulière n'était notée lundi. Le président de la République, Nicolas Sarkozy, qui doit assister jeudi aux obsèques avec son épouse Carla Bruni, avait salué dans la nuit la mémoire du couturier en affirmant qu'avec lui "disparaît un des plus grands noms de la mode, le premier à élever la haute couture au rang d'un art en lui assurant un rayonnement planétaire".
L'ancien Président Jacques Chirac et son épouse Bernadette Chirac parlent de "créateur d'exception, styliste de génie, Yves Saint Laurent incarnait l'élégance française". Pour Bernard Arnault, PDG du no 1 mondial du luxe LVMH, le couturier a "incarné pendant un demi-siècle la haute couture française". François Pinault et François-Henri Pinault (PPR, qui contrôle la marque YSL) estiment qu'avec la disparition d'Yves Saint Laurent "la mode française et mondiale perd un génie".
De son vrai nom Yves-Mathieu Saint-Laurent, le couturier a connu la gloire très jeune, dès son premier défilé chez Christian Dior à qui il avait succédé après le décès brutal du maître en 1957.

Le succès ne se démentira pas dès la présentation de la première collection de la griffe en 1962 jusqu'au défilé d'adieux en 2002 au Centre Georges Pompidou.


A lire également :
- Yves Saint Laurent est mort !
Publicité