Defiles

Publié le 14/02/2008
London Fashion Week : un vent gothique souffle sur Londres avec Gareth Pugh
Un vent gothique a soufflé sur les podiums de la Semaine de la mode de Londres mercredi soir avec le défilé de Gareth Pugh, jeune styliste britannique prometteur, qui a présenté une collection où cuir, épingles à nourrice et longs pelages étaient à l'honneur.
Contrairement aux collections précédentes qui n'étaient confectionnées que pour les podiums, celle-là a vocation à être vendue dans le commerce et donc les vêtements devaient être portables. Les aficionados qui craignaient que la créativité de Gareth Pugh en soit bridée ont été rassurés.
Telle une armée d'androïdes tout droit sortie d'un film d'anticipation, les mannequins ont présenté des modèles déclinés dans un monochrome de noir, à l'exception d'un manteau ivoire dont certaines bordures sont élégamment jalonnées d'épingles à nourrice argentées.
Le public a particulièrement apprécié une robe à large encolure intégralement recouverte d'épingles à nourrice parfaitement alignées ainsi que les modèles (jupe, robe, veste, pantalon) fabriqués avec des fermetures éclair donnant une extrême rigidité aux vêtements à larges épaules et cols imposants.
Autres vedettes de la soirée: les gants et autres jupes et vestes en très longs crins de chevaux et poils de chèvre, donnant l'impression de côtoyer un animal échappé de la préhistoire ou, peut-être moins effrayant, le wookie Chewbacca de la Guerre des Etoiles.
Un contraste saisissant avec la collection de Giles présentée dans la foulée qui a fait une large place au tulle et à la soie légère rose pâle, vert olive et bleu pétrole. Certains modèles étaient rehaussés de sequins ton sur ton semblables à des écailles.
Le créateur a également donné une large place au tissu molletonné, comme plusieurs stylistes depuis le début des présentations dimanche.
La Semaine de la mode se termine vendredi soir mais l'événement de cette édition est prévu jeudi soir avec la collection Red Label de la reine de la mode britannique Vivienne Westwood qui n'a plus défilé à Londres depuis neuf ans.
Publicité