Defiles

Publié le 25/09/2018
Paris Fashion week : Dior ouvre en grand la semaine de la mode parisienne
Il est rare qu'une marque aussi importante que Dior ouvre une fashion week. Pourtant hier c'est bien la marque de luxe française qui a lancé cette semaine de la mode parisienne dédiée au prêt à porter pour l'été 2019. Un coup d'envoi en fanfare avec un véritable show grandiose imaginé par la créatrice Maria Grazia Chiuri autour de la danse. De l’aveu des observateurs présents et des stars, Paris n'a pas de soucis sur son leadership des fashion week avec un tel démarrage.

La danse comme inspiration



Pour la créatrice italienne la danse comme thème de cette collection s'imposait d'elle même. La danse qui libère le mouvement. La danse et la mode définissent le corps et, par le biais de la discipline, nous apprennent à nous l’approprier. Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique des collections femme de Dior, s’est inspirée des œuvres d’une série d’artistes qui ont bouleversé les codes pour créer une autre idée de la beauté du corps en mouvement dans un nouveau rapport avec l’espace, le temps et la nature. Ces héroïnes de la danse contemporaine que furent Loïe Fuller, Isadora Duncan, Ruth Saint Denis, Martha Graham et Pina Bausch ont révolutionné leur discipline pour la reconnecter aux origines du monde.
« Ce n’est pas une question de perfection du corps, mais de souplesse et de force du mouvement », affirme Sharon Eyal, l’une des chorégraphes les plus talentueuses de notre époque, que Maria Grazia Chiuri a voulu associer à ce défilé. Le lien entre Dior et la danse n'est pas nouveau puisque Christian Dior lui-même a signé une collaboration avec Roland Petit pour le ballet Treize Danses. 
« L’expérience de la danse, sa vérité la plus intime, le fait qu’elle soit un moyen d’expression universel et la radicalité des gestes de la danse contemporaine ont stimulé mon imagination », explique Maria Grazia Chiuri, qui a créé une collection qui trouve sa substance dans la légèreté et l’extrême souplesse. Bodys, maillots de corps et combinaisons légères se déclinent dans les nuances infinies du Nude qui se rapprochent de celles du corps. Ils deviennent la base et le complément d’une série de pièces de la collection, telles que les jupes amples et aériennes, ainsi que les tutus courts ou longs. Les robes semblent aussi évanescentes qu’une trame de tulle, tandis que le corset a été remplacé par le maillot de corps. Si la danse classique est bien là le hip-hop n'est pas loin avec le jean qui souligne une silhouette décontractée.
Accompagnées par des danseurs les mannequins expriment toute l'énergie et la puissance de ces modèles. Une collection telle une chorégraphie sophistiquée et stylisée, une véritable oeuvre d'art.

 
 
 
  
Par Fashions-addict.com
Publicité