Paris Haute Couture Printemps / Été 2019 : Schiaparelli en ouverture

Defiles
Publié le 22/01/2019
La maison Schiaparelli a donné ce lundi 21 janvier 2019 à 10h00 le coup d'envoi des trois jours de fashion week dédiés aux collections printemps été 2019 pour la Haute Couture. Avec cet exercice Paris offre aux créateurs de mode un champ d'expression unique en son genre. C'est un rendez-vous incontournable dans la calendrier des fashion week. Cette année 27 maisons défileront avec en conclusion le premier défilé Haute Couture de Balmain Paris.

Schiaparelli sous une bonne étoile

Elsa Schiaparelli aura marquée l'histoire de la mode par sa créativité et son indépendance, à coup sûr la jeune femme naquis sous une bonne étoile. Une étoile qu’étudia peut-être son oncle, Giovanni, dans son observatoire de Brera. Un oncle bienveillant qui remarqua une pléiade de grains de beauté sur la joue d’Elsa, une constellation, « La Grande Ourse ». Et vive l’insouciance des jeux d’enfants dans les jardins du Palais Corsini, souvenirs bucoliques improbables. Des références à l’astronomie et aux fleurs qui traverseront toute l’œuvre de Schiaparelli.
De son amour de la botanique et de la nature, Elsa Schiaparelli illumina d’astres, de cosmos, de compositions florales et de bouquets, tel un leitmotiv, les salons de la place Vendôme. « Avoir le visage recouvert de fleurs, tel un jardin paradisiaque, comme ce serait merveilleux ! » (Shocking Life, 1954). Leonor Fini imaginera ce visage irréel pour le flacon Shocking. Les fleurs deviennent étoiles et les étoiles sont fleurs parsemant le labyrinthe cosmique d’astéroïdes et de pétales parfumés. Aujourd'hui en hommage à cet univers naît une collection astrologique nimbée d’horoscopes, d’étoiles, de lune et de soleil, un télescopage de comètes volubiles, une floraison éclatante d’essences hybrides et stellaires.
Un jour court, des tailleurs sculptés, à la silhouette dessinée, ultra féminine, aux basques prononcées, semés de bourgeons de porcelaine, de circonvolutions de gaze pastel, de fleurs de guipure, de nacre et d’or, qui jouent à colin-maillard dans un cabinet de porcelaine de Meissen, Sèvres ou Wedgwood. Le noir, des vestes brodées de zodiaque et comètes, comme un été de nuit, satellise un éden martien. Des imprimés graphiques et étranges étendent leurs ramifications, du jour au soir, sur des vichy de soie, des taffetas chinés, des doubles crêpes.
Pour le soir des robes et des capes de plumes incandescentes, de velours noir plissé, tulle brodé de voie lactée, drapé dramatique de crêpe de satin nuit, plissés de mousseline illuminés de sequins or, flots d’organza lunaire, valsent à un bal d’été. C'est tout simplement magnifique et d'un romantisme naturel rare.

Schiaparelli Haute Couture Printemps/ Été 2019

Schiaparelli Haute Couture Printemps / Été 2019

Par Fashions-addict.com

Publicité