Luxe

Publié le 04/07/2007
Rencontre avec Monsieur Paco Rabanne
En marge de l'opération Parfums d'Eté (du 2 au 30 juillet à l'Hôtel InterContinental Paris Le Grand), nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Paco Rabanne.
L'occasion pour fashions-addict.com de poser quelques questions à cette légende de la Haute-Couture, qui rappellons-le a cessé son travail de couturier en 1999. Depuis cette date il n'a cessé d'être actif en se consacrant notamment à ses parfums.
Il s'engage cette année avec son parfum BLACK XS au côté de l'association SIDACTION en mettant en place l'opération Black XS Aids Fund Raising.
Mais Paco Rabanne est avant tout un esprit éclairé sur la mode d'aujourd'hui. Il a également sa propre vision sur la société actuelle.
Fashions-addict.com : Vous avez arrêter la Haute-Couture en 1999 ….. Avez-vous un regard sur ce qui se passe actuellement ?

Paco Rabanne : Exactement, je m’intéresse à la mode toujours, à la Haute-Couture également. J’ai arrété parce que je trouve que la Haute-Couture ne correspond plus à l’époque que nous vivons. Aucun couturier ne vend des robes actuellement, il les donne, les offres à des stars du showbizz qui sont habillées par eux gratuitement, or moi je ne travaille pas gratuitement, si je travaille c’est pour vendre, je suis un commerçant avant tout. Par contre le prêt-à-porter est une chose terriblement moderne et actuel tandis que la Haute-Couture pour moi ne correspond pas à l’époque

Fashions-addict.com : Avez-vous des couturiers dont vous suivez le parcours ?

Paco Rabanne : Oui il y a des gens très importants pour moi qui sont toujours là , Karl Lagerfeld chez Chanel, Gauthier, Christian Lacroix, Galliano chez Dior, Frank Sorbier, oui ceux sont des gens dont j’apprécie le travail.

Fashions-addict.com : Pensez-vous que le fait que les principales marques de Haute-Couture soient liées à des groupes financiers soit un frein à la créativité ?

Paco Rabanne : Je ne pense pas, ça dépend du financier, moi je suis depuis 40 ans avec le même groupe financier, ils ne m’ont jamais interdit de faire ou de créer quoique ce soit . Je pense que c’est grace aux financiers que la Haute-Couture est toujours là présente aujourd’hui sinon elle aurait disparu depuis longtemps.


Fashions-addict.com : La mode est-elle devenue un trop gros ‘business’ ?

Paco Rabanne : Tout est devenu business aujourd’hui surtout avec la prépondérance de la télévision, des journaux et autres et on deviens de plus en plus un monde de l’image, un monde de l’artificiel mais je trouve que dans ce monde là de l’image que la Haute-Couture ne correspond plus à cette image selective parce qu’il y a de moins en moins de femmes très riches qui osent s’acheter une robe qui represente le prix d’une voiture donc ce n’est plus actuel.

Fashions-addict.com :  Vous êtes reconnu en Espagne pour votre travail (Médaille d’Or du mérite) est-ce une fierté pour vous ?

Paco Rabanne : C’est toujours une fierté pour un espagnol ou pour un individu d’etre reconnu dans son propre pays et qu’on soit apprécié, oui j’avoue que cela m’a fait plaisir, mais je continue à voyager dans le monde entier et la gentillesse des gens dans les capitales que je visite me fait plaisir.

Fashions-addict.com : Avez-vous toujours un regard ou avis sur ce qui est fait autour de votre marque ?

Paco Rabanne : Aujourd’hui je regarde moins, je n’ai pas le temps, c’est devenu très important, trop important je crois et donc je me désintéresse un peu, je regarde que les grandes lignes. C’est les grandes lignes qui m’intéressent sur la marque, par exemple que les parfums soient toujours de qualité, que les licences soient excellentes pour les montres, pour les sacs, pour les accessoires, ça s’est important, ça je fais très attention.

Fashions-addict.com : Vous avez donc toujours un regard ….

Paco Rabanne : Oui j’ai un regard sur la qualité des produits, ça oui c’est tres important, de façon que la marque ne soit pas dépréciée.
Publicité