Reportage : Lalique, 130 ans de prestige

Luxe
Publié le 10/12/2018
Quand une maison ou une marque dépasse le siècle d’existence, elle peut facilement se positionner comme une référence dans son domaine d’activité. C’est dans la durée que la réussite industrielle s’inscrit. Cette année la Maison Lalique fête ses 130 ans, autant dire que cet anniversaire marque l’apogée d’un savoir-faire qui a conquis tout au long de ces décennies le monde entier et valorisé l’expertise d’artisans ô combien remarquables.
L’occasion était belle pour votre magazine de se rendre sur place à l’usine Lalique, comme nous l’avons fait par le passé pour Baccarat, afin d’en découvrir un peu plus sur cette cristallerie plus que centenaire. Mais au-delà de visiter des locaux et ateliers c’est toute une région dédiée et dévouée à Lalique que nous avons découvert.
Direction Wingen-sur-Meder village alsacien de 1500 âmes au cœur des forêts des Vosges du Nord dans la région qu’on appelle de nos jours Le Grand Est. Un village très fier d'avoir la manufacture Lalique comme voisin. En effet c’est ici que René Lalique installa son industrie verrière sublimant un savoir-faire local. Comme nous le faisons depuis plus de 10 ans nous avons à cœur de vous faire découvrir les coulisses de ces grandes maisons qui font la notoriété de la France dans le monde. Un matin de Novembre nous prenons donc le TGV à Paris Gare de l'est direction Strasbourg.

Une marque qui mérite bien son musée

Notre découverte de la Maison Lalique débute par une entrée au Musée à Wingen-sur-Meder. Celui dédié à la marque elle-même, reconnaissance ultime à la fois industrielle et culturelle.  Avant d’être le fondateur de la Maison Lalique, René Lalique, fut un artiste éclectique et avant-gardiste : dessinateur, joaillier de l’Art nouveau, maître verrier de l’Art déco, décorateur ... Séduit par les effets de transparence et d’opalescence du verre, il a créé une nouvelle « lumière » esthétique. René Lalique est l’un des plus grands artistes de l’art décoratif français des XIXe et XXe siècles. Très vite reconnu comme l’un des meilleurs dessinateurs de bijoux à la fin du XIXe siècle, il développe ses talents pour de grands joailliers tels Cartier et Boucheron ; et c’est en 1888, il y a donc 130 ans, qu’dépose son poinçon « RL ». Il transforme l’art du bijou et commence à faire cohabiter émail, corne, ivoire, nacre et pierres semi-précieuses dans ses créations, qu’il sublime dans un foisonnement de formes et de couleurs pour représenter la flore, la faune et la figure féminine. C’est à la suite d’une rencontre avec le parfumeur François Coty (aujourd’hui encore un groupe puissant dans le monde de la parfumerie), en 1907, qu’il décide de se lancer dans l’univers du flaconnage de parfums, puis  en 1912, il s’y consacre totalement.  Pour répondre au succès de ses créations de flacons, il installe sa Verrerie d’Alsace à Wingen-sur-Moder en 1921.



Le Musée Lalique regorge de trésors et de souvenirs de Mr Lalique dans une atmosphère chaleureuse et plaisante. Né en Champagne, René Lalique a déjà 60 ans quand il s’installe en Alsace. Mais faisant preuve d’un dynamisme rare et d’une certaine ambition. Le Musée est l’occasion de revivre cette formidable réussite industrielle et artistique avec de nombreux témoignages et des créations exceptionnelles pour les plus grands joailliers de l'époque. Le Musée permet de découvrir les méthodes de travail de René Lalique qui a toujours été au fait des dernières techniques. Vous aurez un aperçu de ses talents de dessinateur. Ses dessins de bijoux qu’il proposait aux joailliers étaient réalisés avec de l'huile de lin. Sarah Bernhardt qui fût l’une des premières à voir son talent. C’est avec le style Art déco que René Lalique est reconnu comme un artiste majeur, avec une géométrisation des formes qu’il va porter à son plus haut niveau de raffinement lors de l’Exposition internationale des Arts décoratifs à Paris, en 1925, dans l’art de la table, les objets décoratifs et les projets architecturaux.
La visite du musée se poursuit dans l'espace parfum où nous pouvons admirer les flacons collector (les collectionneurs actuels comprendront l'excitation) qui sont  des pièces presque « uniques » le flacon de « l'air du temps » de Nina Ricci  est de son œuvre et bien d'autres Le musée abrite ainsi un grand nombre de créations signées René Lalique, un  visionnaire qui ne s’est jamais enfermé dans un savoir unique. Il a toujours su évoluer en passant des bijoux aux flacons de parfum puis aux arts de la table .... Nous restons admiratifs devant quelques pièces exceptionnelles comme ce service créé spécialement pour le Roi et la Reine d'Angleterre en 1938, ou encore le vase Bacchantes l’une des créations emblématiques de Lalique une des rares pièces qui est encore au catalogue de la manufacture, un vase imaginé et créé en 1927 initialement en verre et qui est aujourd’hui réédité en cristal avec 24 % minimum de plomb pour être considéré comme du cristal. René Lalique signait lui ses créations dans le moule, aujourd'hui la signature est réalisé sur le produit fini. 
Après l’ouverture de sa boutique rue Royale en 1935, la production Lalique est ralentie durant la Seconde Guerre mondiale. Suite au décès de René Lalique en 1945, son fils Marc remplace le verre par le cristal, c’est le début d’une autre étape dans l’histoire de la Maison Lalique.

La manufacture Lalique, berceau du savoir-faire

 Après la visite du musée Lalique que nous vous recommandons vivement, il nous fallait rencontrer les personnes qui font le « Lalique » d’aujourd’hui perpétuant l’histoire de la maison.  Avec Marc Lalique la maison alsacienne s’est hissée au rang des plus grandes cristalleries françaises et étrangères. Marie-Claude, sa petite-fille, poursuit en 1977 l’œuvre familiale en mariant modernité et tradition. Rachetée en 2008 par la société suisse Art & Fragrance (renommée Lalique Group en 2016) dirigée par Silvio Denz, la Maison s’emploie à conserver ces savoir-faire traditionnels tout en faisant face aux enjeux industriels et commerciaux majeurs de notre époque. Aujourd’hui 240 personnes travaillent pour la manufacture, 30 personnes interviennent sur la réalisation d’un vase, 12 écoles en France transmettent le savoir-faire de verrier à la nouvelle génération, le siège officiel de Lalique est à Paris. Direction la manufacture, un bâtiment qui est resté « dans son jus » depuis  1920 lorsque Mr Lalique s'installa en Alsace. Denis Mandry directeur passionné nous fait la visite.
Avant de penser au cristal, il faut créer des moules en cire perdue, une pièce leur est dédié. Ici plus de 600 000 moules de toute les tailles et de toutes les formes sont disponibles, vous avez un moule par article fabriqué, ce qui signifie qu’à chaque nouvelle idée de vase par exemple, il faut y associer un moule qui permettra sa fabrication. 50 moules sont fabriqués par mois sur place, les moules sont réalisés en fonte ou en acier, il faut au moins 3 semaines pour fabriquer 3 marmites, durée de vie du moule, seulement 3 ou 4 mois selon le volume de production.





Nous continuons notre visite dans d'autres salles ou nous rencontrons des souffleurs, des ponceurs et bien d’autres artisans au métier d’exception. On  nous explique que dans tout ce travail les pertes sont estimés à 65% après les nombreux contrôles de qualité c’est aussi ce qui fait la réputation mondiale de Lalique. Sur notre chemin nous croisons un four éteint après l'acquisition d'une nouvelle technologie. Un four qui a débuté en 1950 et qui a été arrêté en 2008 il a mis 4 mois pour refroidir. La température d’un four  monte jusqu'à 800 degrés. Nous tombons (enfin il ne vaut mieux pas) sur un flacon de parfum commandé par une grande marque (chut ! c’est secret),  une commande spéciale de 12 flacons réalisée en 2 ans pour un budget de 50 000 euros.
L'usine vit au rythme des « petites mains » qui garantissent la qualité et perpétue un savoir-faire essentiel pour la réussite de l'entreprise, il faut au moins 10 ans d'expérience pour tailler et donner la forme définitive à un produit. Dans une salle nous rencontrons Sabine occupe à polir une femme nue, agée de 28 ans Sabine maitrise son savoir-faire de polisseuse depuis 3 ans elle met 15 minutes pour la finition totale. Pas très loin de Sabine nous croisons Martine, elle est celle sans qui l'objet ne peut sortir de la manufacture. Martine minutieusement appose la signature Lalique finale. Cela fait 10 ans qu'elle signe les pièces Lalique, elle a appris sur place comme la plupart de ses collègues. Après être passé entre les mains expertes de Martine l'objet peut vivre son aventure peut-être à l’autre bout du monde ou qui sait dans votre cuisine.









Lalique compte aujourd’hui huit Meilleurs Ouvriers de France. Cette distinction reconnue dans le monde entier témoigne du talent que chaque artisan possède. Lalique détient le prestigieux label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). Une marque de reconnaissance de l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Lalique en est à coup sûr l’un des plus beaux exemples.
Toujours en quête d’excellence la Maison Lalique a toujours su s’entourer et s’associe régulièrement à de grands artistes, des marques ou des designers prestigieux comme Terry Rodgers, Anish Kapoor, Damien Hirst, Elton John, Zaha Hadid, Mario Botta, Pierre-Yves Rochon, Steinway, Bentley, le Studio Putman, Parmigiani Fleurier, Caran d’Ache, James Suckling, le whisky The Macallan ou la tequila Patrón. 130 ans que Lalique rayonne dans le monde et ce n’est pas fini !

Infos pratiques :
Musée Lalique
Rue du Hochberg
67290 Wingen-sur-Moder
Tél. 03 88 89 08 14 ou 03 88 89 96 89 (le week-end)
Exposition actuelle : "Happy Cristal" jusqu'au 6 janvier 2019


Par Marie Joe Kenfack
Publicité