Mode

Publié le 11/06/2008
Vintage, vous avez dit vintage
La fripe, le rétro, la récup’… plus qu’une mode, le vintage est un réel phénomène. Il ne semble plus y avoir de tabou dans le vêtement d’occasion. Véritable industrie, des jeunes, des quadras, des bobos, des "fauchés" ou des artistes se pressent dans les boutiques le week-end pour dénicher la perle rare : sac Gucci à 20 euros, pièces uniques des années 40, 50 ou 60… tous cherchent une matière rare, une confection soignée des belles années, un vêtement griffé.

Les quantités s’évaluent à la tonne, les achats en milliers d’euros. Avec le nivellement et l’uniformisation de la mode, il fallait s’y attendre : les consommateurs vont chercher une originalité ailleurs. Le vintage apporte un supplément de sens, de personnalisation, sans coûter une fortune. Au-delà du look, le rétro procure du plaisir. Les initiés, méthodiquement, trient, fouillent, écrèment, tripotent pendant des heures et soudain jubilent au coup de coeur déniché. On est bien loin de la standardisation des chaînes ou du snobisme des griffes prestigieuses.
Pour aujourd’hui, comble du paradoxe, proposer de faux vintage !
Ah! la mode
Publicité