PPR va initier "d'autres" plans d'actions face à la crise

News | Publié le 23/10/2008 20:16:58
Le groupe de luxe et de distribution PPR, propriétaire de la société de vente et distribution La Redoute qui a annoncé cette semaine des suppressions d'emplois, va initier "d'autres" plans d'actions face à la crise, a déclaré jeudi son PDG François-Henri Pinault.

"Conformément aux engagements pris par l'ensemble des marques et enseignes avant l'été, de nombreux plans d'actions sont en cours d'exécution, tandis que d'autres seront initiés prochainement" pour réduire les coûts face au ralentissement économique, a-t-il affirmé dans un communiqué, sans plus de détails.
Compte tenu "des conditions qui restent volatiles et d'une visibilité faible", le groupe PPR se fixe pour but d'"intensifier et accélérer les efforts déjà entrepris pour protéger ses marges, doper sa profitabilité et accroître son cash-flow", a déclaré jeudi Jean-François Palus, directeur financier de PPR, lors d'une conférence téléphonique.

Au troisième trimestre, "malgré la dégradation du contexte de consommation", PPR a enregistré une hausse de 1,7% de son chiffre d'affaires, à 4,9 milliards d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes se sont élevées à 14,5 milliards d'euros, en hausse de 8,1%. Une progression que PPR explique par "son profil équilibré et la puissance de ses marques mondiales". Au troisième trimestre, l'activité du groupe a été portée par le conglomérat CFAO (+14,8%), Puma (+6,3%) et le pôle luxe Gucci (+4,6%). En revanche, le ralentissement de la consommation a pénalisé la Fnac (-3,2%), le groupe de vente à distance Redcats qui compte La Redoute (-1,2%) et Conforama (-6,1%).
En France, la Fnac a gagné des parts de marché au cours du troisième trimestre et ses ventes en ligne "poursuivent leur forte dynamique". A l'international, son activité est en progression en Italie, Suisse et au Brésil. En revanche, la situation s'est dégradée en Espagne, Belgique et Portugal.
Au sein de Redcats, La Redoute "a affiché un nouveau trimestre très difficile", a souligné M. Palus. Mardi, le spécialiste de la vente par correspondance a annoncé la suppression de 672 emplois d'ici 4 ans, fermant notamment ses 81 points de contacts en France. Ce plan vise à répondre au "déclin" de la vente par correspondance traditionnelle et accélérer son développement sur internet.
Pour Conforama, "la dégradation de l'environnement de consommation pèse sur son activité". Depuis le début de l'année, l'activité est en recul de 3,1%. Pour le troisième trimestre, ce repli a quasiment doublé. En France, les ventes "ont correctement résisté, notamment dans le meuble". En revanche, cela n'a pas été le cas des produits high tech. A l'international, l'activité a été "bonne" en Suisse mais "plus difficile" en Espagne et au Portugal.
La croissance du conglomérat CFAO a été "particulièrement dynamique" en Afrique méditerranéenne. L'activité automobile affiche de "très bonnes performances" et la division pharmacie "accélère sa progression". La marque Puma enregistre une croissance à deux chiffres dans ses magasins en propre. Dans la zone Asie-Pacifique, la progression est également à deux chiffres tandis qu'en Europe/Moyen-Orient/Afrique, l'activité est soutenue grâce aux chaussures et aux accessoires. En Amérique du nord, l'activité "est en légère progression".
Malgré un environnement économique tendu, l'activité du pôle Luxe Gucci affiche une bonne santé. Les ventes sont en progression en Amérique du Nord (9%), Japon (5%), et en Europe (2%). L'Asie-Pacifique et surtout la Chine (55%) est un marché prometteur.
Publicité