LieuxTendance

Publié le 31/10/2007
Branchez-vous sur le Lower East Side !
Sur l’île de Manhattan, prenez Houston Street et descendez vers le Sud Est pour découvrir le nouveau quartier de la « branchitude » : le Lower East Side. Alors qu’il était un véritable lieu de pauvreté accueillant les immigrés de tous les pays et surtout les Juifs d’Europe de l’Est, le « LES » est désormais le repère des jeunes artistes, musiciens et créateurs.
Une incroyable transformation s’opère et pour preuve, les anciens immeubles aux escaliers de fer extérieurs voisinent avec les nouveaux édifices de verre en construction. Document sans nom




 

Prenez donc pour commencer Orchard Street, l’une des rues les plus célèbres, qui se transforme en véritable marché aux puces le dimanche.
Au numéro 168, vous serez d’abord surpris par le Café Charbon. Non, vous n’êtes pas rue Oberkampf à Paris, mais devant la reconstitution d’un bout de rue française avec crèmerie et bureau de tabac. Étonnant, en plein New York ! À l’intérieur, on se croirait dans un vieux bistrot  où se mêlent les odeurs alléchantes de pâtés maison, moules marinières et escargots.   De part et d’autres de la rue, n’hésitez pas à pousser la porte des diverses boutiques, comme Reed Space (151 Orchard Street), le magasin branché par excellence. Vous trouverez, ici,   les baskets les plus « hip » de la ville, des tee-shirts au design exclusif, des magazines mais aussi des livres et des CD de soul, jazz ou R&B. Passez aussi chez Frock (148 Orchard Street), une boutique vintage de qualité avec de magnifiques chaussures à ne pas manquer et une collection de sacs et de robes signées Ungaro ou Patrick Kelly, pour ne citer que quelques merveilles. Et si vous êtes sur le point de dire « oui » à l’homme de votre vie, faîtes un tour dans les salons d’Adriennes (156 Orchard Street) et laissez-vous emporter par un festival de robes de mariées  créées sur mesure.

Arrivés à Grand Street, filez vite chez Kossar’s (367 Grand Street) pour y goûter leurs délicieux bialys, à ne pas confondre avec les bagels, s’il vous plaît. De forme ronde, pleine, ces petits pains plats fourrés au centre d’oignons ou autres ingrédients font la réputation de cet établissement installé ici depuis 65 ans. Dans le Lower East Side, vous plongerez au cœur d’un mélange de cultures, de styles et d’époques. Certains établissements vous feront revenir dans l’histoire comme le populaire Katz’s (205 E Houston Street) où l’on continue à faire les pastrami et corned-beef à la main. Pour les déguster, il vous suffit de prendre un ticket à l’entrée puis d’aller au bar commander votre sandwich et admirer comment la viande est délicatement et finement découpée. Vous en aurez l’eau à la bouche avant même de pouvoir prendre d’assaut une table dans l’immense salle à manger où les murs sont envahis par les photos de célébrités passées par ce temple.  Et, vous voici transportés dans le film culte «  Quand Harry rencontre Sally » puisqu’un panneau rond vous indique que c’est ici, à cette table que Sally a simulé son fameux orgasme. Une  rumeur, selon laquelle cet ancien  « deli » pourrait fermer ces portes prochainement, court dans les rues du quartier, mais espérons qu’elle ne se transformera pas en réalité.

En quelques pas, vous pouvez, maintenant, quitter  le  passé du « LES » et vous retrouver vers le futur pour boire un verre au On Rivington Hotel (107 Rivington Street). Dans cette dominante tour de verre, la clientèle reste jeune, artistique et urbaine, loin des hommes d’affaires et des touristes de Midtown. L’entrée en forme de grotte et son tapis  rouge pourrait en surprendre plus d’un, mais n’ayez pas peur, vous ne serez pas déçu par cette atmosphère sombre futuriste. Pour continuer dans cette ambiance, restez dîner au restaurant Thor, mais si vous êtes attirés par la cuisine d’avant-garde, allez donc faire un tour du côté de Clinton Street. C’est ici que la transformation du quartier a réellement  commencé lorsqu’en 1999, Wylie Dufresne s’est installé, au 71, avec son restaurant 71 Clinton Fresh Food.
Aujourd’hui, il s’est déplacé un peu plus haut et propose des plats les plus étonnants que les autres au WD 50 (50 Clinton Street). Essayez sa caille rôtie sur tartare de bananes et fleurs ou son filet d’agneau aux graines de moutarde et consommé de bretzels, proposés au menu de cet automne. On le comparerait au talentueux Chef espagnol, Ferran Adrià si on osait. Sortez de cette décoration aux tons bleus et bruns pour rejoindre les concerts en live de Pianos (158 Ludlow Street) ou de Bowery Ballroom (6 Delancey Street) réputé pour sa musique et son «  well-stocked » bar.

L’ambiance est assurée jusqu’au bout de la nuit dans le Lower East Side !

De notre correspondante à New-York : Anne Corrons

Publicité