Après Dior, drôle d'ambiance à la Fashion Week de Paris

News | Publié le 05/03/2011 09:55:53
Rarement une semaine de la mode parisienne aura été aussi intense. On pensait la crise passée. Pourtant le monde de la mode est en plein marasme, plus existenciel qu'économique. Même si l'un et l'autre sont liés. Les difficultés économiques ont mis les marques sous pression et en conséquence leur designer. Si l'univers du luxe maintient une bonne croissance, le prêt à porter a du mal à retrouver des courbes positives. Des marques abandonnent les podiums fautes de moyens financiers suffisant, d'autres recherchent des alternatives.
L'affaire Galliano a montré à quel point la création subit le pouvoir de l'économique. Le designer de la maison Dior sombre dans l'alcoolisme et part à la dérive. Christophe Decarnin n'assiste pas à son défilé chez Balmain, des rumeurs le disent en hôpital psychiatrique. Sommes-nous en face d'une crise de créativité ou d'inspiration ?

Lors du défilé Dior l'ambiance était bien pesante. Boudé par les VIP qui ne souhaitent pas voir leur nom associé à celui de John Galliano, tout comme la marque Dior qui fait profile bas, le dernier défilé Dior signé Galliano avait des allures de fin de règne. Les journalistes ne savaient s'il fallait s'enthousiasmer ou verser une larme.
Une ambiance étrange qui malheureusement accompagne l'ensemble des défilés alors que nous découvrons des collections formidables chez des marques moins côtées ou moins connues du grand public comme Roland Mouret ou Amaya Arzuaga. C'est sans aucun doute grâce à ses marques que la mode retrouvera un nouvel élan dans les mois à venir.

Par MJK


A lire également :
- Fashion Week Paris PAP a/h 2011-2012 : Manish Arora, Barbara Bui ...
- Fashion Week Paris PAP a/h 2011-2012 : Laroche, Anne Valérie Hash, Limi Feu ...
- Fashion Week Paris : le Show Mugler

Publicité